9° Terrebonne, mardi 25 septembre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

« Esstradinaire! »
Photo : Jean-Philippe Baril-Guérard

« Esstradinaire! »

Gilles Fontaine

Mardi 11 septembre 2018

Le 28 septembre, la pièce L’Enfance de l’art – Doigts d’auteur de Marc Favreau s’arrêtera au Théâtre du Vieux-Terrebonne. Peut-être n’y verrez-vous pas Sol, le célèbre clown clochard que Favreau a si longtemps personnifié, mais vous y sentirez son âme et toute la profondeur de l’œuvre de l’auteur.

Créée à l’hiver 2017, L’Enfance de l’art, c’est une jeune génération d’acteurs et d’auteurs qui célèbrent, à leur façon, les textes et les paroles de Favreau.

«Il est clair que l’un de nos objectifs est de faire connaître Marc Favreau sans Sol. Nous lui faisons aussi un clin d’œil, mais je voulais plus que tout qu’on redécouvre l’auteur», mentionne le metteur en scène Nicolas Gendron.

C’est également ce dernier qui a adapté les textes originaux, en plus de commander quatre textes à quatre auteurs.

La grandeur de l’œuvre

«De 75 % à 80 %, ce sont les textes de Favreau revisités que j’ai adaptés», dit-il en ajoutant que pendant la création, il a eu la frousse.

«Malgré mon âge, j’ai tout de même grandi avec Sol, et par le personnage, j’ai découvert l’homme. Dès l’âge de 12 ans, je passais mon temps à le lire et à l’imiter. Je me suis lancé dans le projet avec beaucoup d’amour et d’insouciance, je dois dire. Quand j’ai vraiment vu la grandeur de l’œuvre, j’ai eu peur. Pour aller au bout du projet, je devais m’approprier les textes, dans notre langue à nous. J’avais peur de bouger une virgule, mais nous devions nous l’autoriser.»

Le spectacle est composé de tableaux à thème, à travers lesquels peut être tracée une ligne de l’enfance à la vieillesse, en passant par l’itinérance. «L’aspect social est important, mais le spectacle n’est pas que ça, nous voulons conserver l’aspect ludique du personnage. Et sur scène, c’est très épuré. Tout l’accent est sur le texte et le jeu.» Ceux et celles qui ont vu à la télévision l’émission jeunesse Sol et Gobelet savent pertinemment ce que le metteur en scène tente d’expliquer : une scène épurée qui laisse place à l’imagination.

Une bougie d’allumage créative

«J’ai aussi écrit un texte (Sol au monde). C’est un coup de chapeau que je fais à Favreau et j’avise les gens que nous ne faisons pas du Sol, que nous les amenons ailleurs pour connaître Marc Favreau ou le faire redécouvrir. Les autres auteurs sont David Leblanc (Université inc.), Annie Cloutier (Je te love en silence), Marie Lise Chouinard (Le p’tit pouvoir), avec un texte sur le pouvoir, et Anne-Marie Olivier (Fiche-la-moi), une réflexion sur la paix. C’est leur plume avec Favreau en inspiration qui est devenu leur bougie d’allumage, mais chaque auteur conserve sa propre personnalité.»

Sur scène, vous retrouverez Maxime Beauregard-Martin, Mary-Lee Picknell, Gabriel Dagenais, Nicolas Gendron et Frédérique Bradet. À noter la participation virtuelle de Marcel Sabourin et de Clémence DesRochers qui traceront le pont entre deux générations.

Nicolas Gendron a beaucoup appris pendant l’adaptation des textes, même s’il connaissait pratiquement par cœur Favreau. «Je me suis surpris, même après 20 ans, à découvrir un jeu de mots. Les textes de Favreau sont tellement denses qu’on voit toujours quelque chose de nouveau. J’ai aussi eu de merveilleuses rencontres avec la famille de Favreau, ainsi qu’une rencontre inoubliable avec Antoine Durand, le fils de Luc Durand (Gobelet). À travers tout ça, j’ai découvert en Favreau l’homme de théâtre, l’homme discret et humaniste, et c’est probablement à cause de son humanisme qu’il a su si bien analyser et décrire notre société», conclut Nicolas Gendron.

 

***

 

Pour vous procurer des billets pour la pièce L’Enfance de l’art – Doigts d’auteur de Marc Favreau, qui sera présentée au Théâtre du Vieux-Terrebonne le vendredi 28 septembre à 20 h, visitez le www.theatreduvieuxterrebonne.com ou composez le 450 492-4777.

18 janvier 2018 - Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités