20° Terrebonne, samedi 21 octobre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le flamenco de Caroline Planté
Photo : Dominique Soulard

Le flamenco de Caroline Planté

Gilles Fontaine

Mardi 8 août 2017

LE TRAIN DES 57 CORDES AU TVT

Guitariste flamenca et compositrice de renommée internationale, Caroline Planté sera en spectacle au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 16 septembre à 20 h. Elle y présentera en grande première son nouveau spectacle, Le train des 57 cordes.

Pour ce spectacle, elle sera accompagnée à la voix par Jorane et Lisa Iwanycki, ainsi que par Phil Pelletier, un complice important qui a accompagné Caroline dans toutes ses compositions, par Miguel Medina à la batterie et par la violoniste hongroise Kristin Molnar.

Retour chez elle

Bien qu’elle ait grandi à Terrebonne, il s’agira pour Caroline Planté d’une première fois en prestation principale au TVT. «Je suis tellement heureuse d'amorcer ma tournée à Terrebonne! Plus jeune, il y a longtemps, je me souviens d’avoir fait des apparitions dans de petits spectacles sur l’Île-des-Moulins.» C’est aussi pendant ses années à Terrebonne qu’elle faisait partie d’un groupe plutôt heavy métal à titre de bassiste.

Caroline parle avec enthousiasme de son spectacle, de son «projet», comme elle répète souvent. Après une carrière fructueuse en Espagne, elle a envie de faire son propre chemin, ici, chez elle. «J’ai vraiment hâte de montrer mon projet, de montrer ce que j’ai fait. Quand je suis partie en Espagne, je voulais pousser encore plus loin mes connaissances et mes compositions, et j’ai eu une très belle carrière là-bas. J’ai exactement la même envie maintenant que je suis ici, c’est-à-dire pousser encore plus loin mon expression du flamenco.»

La musique à l’avant-plan

La guitariste flamenca, l’une des rares au monde, nous prévient : «Ça ne sera pas du flamenco traditionnel, même si je conserve toute son essence. J’ai voulu d’un projet axé sur la musique, les notes et les émotions qu’elle procure. Entre autres, Lisa a composé les paroles en s’inspirant de la musique, et non le contraire. Vous savez, habituellement, un guitariste flamenco accompagne un chanteur ou un danseur. Je veux donc présenter une œuvre où tout est centré sur la musique.»

Le mandat que se donne Caroline Planté est lourd : rendre accessible le flamenco, sans en dénaturer le sens et en sortant des sentiers battus.

Ce spectacle est un projet important pour l’artiste.

Récipiendaire du prix Accès Culture 2017, remis lors de la soirée des prix RIDEAU à l’artiste s’étant illustré par la qualité de sa proposition artistique, Caroline Planté propose dans son spectacle une série d’histoires et de conversations qui se déroulent dans un train, quelque part entre deux gares. «Il y aura un échange, une conversation, dans l’expression de la musique et, évidemment, des paroles», dit-elle.

Le début de sa tournée sera suivi d’un disque studio. D’ailleurs, elle est présentement en préproduction de cet album.

Du flamenco qui lui ressemble

Caroline Planté aime profondément le flamenco, au point où elle a besoin que le flamenco qu’elle compose lui ressemble, ressemble à ce qu’elle est, une femme simple, avec toutes les influences qui ont forgé et continuent de forger sa musicalité. Certains prétendent qu’elle propose du flamenco 2.0. Une chose est certaine, toute la personnalité de l’artiste s’y trouve.

Vous pouvez suivre Caroline Planté en visitant le site http://carolineplante.weebly.com ainsi que sa page Facebook. Elle sera au TVT le 16 septembre à 20 h pour y présenter Le train des 57 cordes.

29 nov 2017 ALBI NISSAN cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités