0° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La France honore Louis-Auguste Guillemette

Mercredi 8 décembre 2004

Pianiste et organiste dont le talent est reconnu à travers le monde depuis des décennies, Louis-Auguste Guillemette a reçu un hommage aussi rare que prestigieux le 6 décembre : il a été fait Officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres de la France.

Sébastien Arbour

C’est lors d’une réception donnée pour lui à la résidence montréalaise du Consul général de France, M.Christian Berlinet, que M. Guillemette, un résidant du secteur La Plaine, a été honoré.

Le titre d’Officier est destiné à récompenser les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par leur contribution au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde.

Un cheminement pavé de succès

Né à l’Île-Verte, près de Rivière-du-Loup, en 1908, M. Guillemette devient à 14 ans l’élève de l’abbé Auguste Lavoie et fréquentera ensuite le Conservatoire de musique de l’Université de Montréal. Après des cours de chant à l’institut Pie de New York et une formation en harmonisation des orgues, il offrira son premier récital à la cathédrale de Rimouski en 1932. Suivront des tournées au Canada et aux États-Unis, notamment en compagnie du grand pianiste Paul Loyonnet. De 1934 à 1939, il vivra à Paris où il se perfectionna auprès du réputé Marcel Dubé aux orgues du Saint-Sulpice.

Plus de 1 200 concerts

Tout au long de sa carrière, M. Guillemette donnera plus de 1 200 concerts d’orgue et accompagnera sur scène les plus grands noms du chant.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il revient au pays et deviendra titulaire des orgues des églises Saint-Enfant-Jésus du Mile End, à Montréal, de Saint-Vincent-de-Paul, à Laval, et de Saint-Aloysius.

En 1945, il mettra sur pied la Société des Arts TML, qui sera active pendant 50 ans dans notre région à promouvoir les arts et la culture. Cet organisme permettra à de jeunes musiciens, maintenant de réputation internationale, de débuter dans le métier.

En 1987, M. Guillemette fonde l’École supérieure de peinture et, l’année suivante, il participe à la fondation du Festival international du théâtre de la francophonie.

En 1993, il est décoré de la médaille du Gouverneur général du Canada, puis de la médaille de l’Assemblée nationale en 1998. Le Conseil régional de la culture de Lanaudière l’honore à son tour en 1995 en lui offrant son Grand Prix.

Grade d’Officier

L’honneur décerné par l’Ordre des Arts et des Lettres de France est d’autant plus prestigieux qu’on a attribué à M.Guillemette le grade d’Officier. L’Ordre compte trois grades, soit ceux de Chevalier, d’Officier et de Commandeur. L’âge respectable du récipiendaire - 96 ans - de même que sa grande contribution au monde des arts et de la culture lui ont valu ce privilège.

Ému, M.Guillemette a remis un mot de remerciement exprimant sa joie d’être ainsi honoré. En 2004, seulement trois Canadiens ont reçu pareil honneur de la part de nos cousins français. Au Québec, une autre personne a été reçue au sein de l’Ordre en 2004, l’écrivaine Marie Laberge.

17 decembre 2017 Sports Expert cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités