-6° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

L’île rêvée de Piers Faccini
Piers Faccini sera de passage dans la salle intime du Moulinet le vendredi 3 novembre à 20 h. (Photo : Olivier Metzger)

L’île rêvée de Piers Faccini

Pénélope Clermont

Mardi 17 octobre 2017

Multi-instrumentiste, Piers Faccini est d'origine italienne, a grandi en Angleterre et habite aujourd'hui en France. Homme du monde, il se considère sans patrie et se plaît à découvrir les cultures qui l’entourent. C’est toute cette humanité que l’auteur-compositeur-interprète viendra partager au Moulinet, le 3 novembre, le temps d’un voyage musical.

L’artiste ne compte plus les visites qu’il a effectuées au Québec avec sa musique. Les scènes du Festival International de Jazz de Montréal et du Festival d’été de Québec, il connaît. Dans quelques semaines, ce sont les planches du Moulinet qu’il occupera afin de dévoiler son 6e album, I Dreamed An Island.

S’inspirant de la Sicile des XIIe et XIIIe siècles, l’opus sorti en 2016 propose un son folk mélancolique sur lequel on entend le chanteur s’exprimer tantôt en anglais, tantôt en français et même dans des dialectes italiens, avec une touche de parfums arabes.

Sur la période de laquelle il est parti, il décrit : «C’était l’ère la plus illuminée de l’Europe en matière de cohabitation religieuse. Un moment extraordinaire dans l’histoire. On retrouvait sur la tombe des rois des écrits grecs, arabes et même latins. Les langues étaient multiples, la foi était multiple. Il y avait une culture du savoir extraordinaire!»

Sur l’album, il en ressort une utopie composée de fables qui chantent ce que nous sommes toujours, des femmes et des hommes de l’Orient et de l’Occident, les héritiers d’un royaume riche et pacifié où la musique et la poésie embrassaient toutes les croyances.

Célébrer la différence

C’est donc cette célébration des différences et cette tolérance entre peuples que l’artiste souhaitait mettre de l’avant dans son album, ironiquement au même moment où le contexte social se durcissait avec le Brexit, la montée de Trump aux États-Unis et celle de Le Pen en France.

«Il y a deux forces qui s’opposent l’une contre l’autre pour créer un équilibre fragile», dit le chanteur du monde dans lequel on vit. Devant la force qui voudrait «séparer, diviser et semer la peur», il se lève pour valoriser celle remplie de curiosité pour l’autre et de volonté de partage.

Pour communiquer cette idée à ses fans, il a créé un blogue au www.idreamedanisland.com, à travers lequel il partageait des dessins, de la musique et bien plus. «Les gens pouvaient suivre l’écriture et le processus de création de l’album», explique-t-il.

La scène, le berceau de l’humanité

Un an plus tard, l’album se transpose sur scène. Une scène qui se transforme en berceau de l’humanité où on rêve avec Piers Faccini de cette île qu’il a imaginée, tel un nouvel âge d’or brillant dans la nuit.

«Le spectacle n’a presque pas besoin d’explication. Le choix des différents morceaux crée un dialogue entre les cultures et les langues. Je raconte des choses, bien sûr, surtout quand le public [ne connaît pas ce que je fais]», confie l’homme qui sera accompagné de deux musiciens à Terrebonne.

En formule trio, les multi-intrumentistes en feront voir de toutes les couleurs aux spectateurs. «À trois, on couvre énormément de terrain! Le spectacle est avant tout un voyage», annonce l’homme qui est habité d’une grande curiosité pour la musique du monde.

«La musique est comme une langue. J’en parle plus d’une, comme je joue plus d’un instrument, et j’ai tous envie de les faire chanter», conclut-il.

***

Piers Faccini sera de passage dans la salle intime du Moulinet le vendredi 3 novembre à 20 h. Pour vous procurer des billets, joignez le Théâtre du Vieux-Terrebonne au 450 492-4777 ou visitez le www.theatreduvieuxterrebonne.com.


1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités