-4° Terrebonne, jeudi 23 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Inauguration officielle du nouveau TVT

Jeudi 2 décembre 2004

C’est à un spectacle tout à fait unique qu’ont assisté les 656 personnes présentes au gala d’inauguration officielle du nouveau Théâtre du Vieux-Terrebonne (TVT), et ce, grâce aux prestations d’une vingtaine d’artistes provenant des milieux de l’humour, du théâtre et de la chanson venus témoigner, à leur façon, de leur amour pour un théâtre, une directrice, Suzanne Aubin, et son équipe, qu’ils affectionnent énormément.

Éric Ladouceur

En introduction, les spectateurs ont eu droit à toute une prestation du duo Stéphane et Olivier, les fils de la directrice du TVT… et de Marc Aubin, qui ont pris le temps de démystifier certaines rumeurs entourant le nouveau TVT : «Non, le lustre du bistro n’a pas coûté 175 000 $. Non, la rivière des Mille-Îles n’a pas été détournée pour construire le nouveau TVT», ont indiqué, entre autres, le pianiste et le comédien, qui ont profité de l’occasion pour offrir une pluie de pétales à leur mère, très émue du geste.

Ensuite, les convives ont eu droit aux prestations de la chanteuse Susie Arioli, de Richard Séguin, du pianiste André Gagnon ainsi que du comédien Benoît Brière, qui, pour l’occasion, avait réservé toute une surprise aux spectateurs en leur offrant des bonbons par le biais d’une belle chanson.

Toujours une des favorites, la chanteuse Luce Dufault est ensuite montée sur scène seule, puis en duo avec Richard Séguin pour interpréter «Belle Ancolie».

Après de beaux moments en chanson, les 656 convives ont eu droit à un numéro de l’humoriste Jean-Michel Anctil, qui a profité de l’occasion pour rappeler à la foule qu’il avait donné 32 spectacles sur les planches du «p’tit» TVT.

Ensuite ce fut au tour du metteur en scène et fondateur du Théâtre Le Caroussel, Gervais Gaudreault, de venir faire l’éloge du nouveau TVT et de l’équipe dirigée par Suzanne Aubin, équipe qui a permis à sa pièce pour jeunes «L’Ogrelet» de connaître le succès sur différents continents.

De New York à Terrebonne

À peine revenu de New York où il a présenté son spectacle «Noir et Blanc», Gregory Charles a offert toute une prestation. Accompagné d’une trentaine de jeunes choristes du Chœur du Nouveau Monde, le chanteur, animateur, comédien, etc. a littéralement fait lever la foule, qui n’attendait que cela pour embarquer dans la fête. Un moment fort de la soirée.

Absents du gala, Gilles Vigneault et Serge Lama ont tous les deux offert leurs plus sincères félicitations à l’équipe du TVT au moyen d’un message vidéo qui a été suivi d’une prestation de la chanteuse Kathleen Fortin, accompagnée de l’acrobate Karine Fortin, et d’une autre d’Andrée Lachapelle, accompagnée au piano de Stéphane Aubin.

Michel Rivard est ensuite monté sur scène pour interpréter une chanson inédite de feu Sylvain Lelièvre, «Le blues du petit Éric», que lui avait remise la femme du chanteur, Monique Lelièvre, présente dans la salle.

Rires et frissons

Toujours aussi appréciée du public, l’humoriste Lise Dion a elle aussi rendu hommage aux artisans du TVT, dont Suzanne Aubin, «la première qui a fait confiance à mon premier spectacle», a rappelé l’humoriste.

Aux rires se sont ensuite succédé les frissons donnés par la magnifique prestation du ténor Marc Hervieux, sans micro. L’acoustique de la salle a d’ailleurs passé le test haut la main.

Côté émotion, la soirée a connu son apogée lors des discours de la députée Jocelyne Caron, d’André Shatskoff, président de la SODECT depuis ses débuts, et du maire Jean-Marc Robitaille, également président d’honneur du gala. Ils ont chacun leur tour rappelé toutes les étapes qui ont permis au nouveau TVT de voir le jour.

«Merci à Jean-Marc Parent, du ministère de la Culture, à Jocelyne Caron, à l’ex-ministre de la Culture Diane Lemieux, au ministre responsable de la région, Jacques P. Dupuis, et aux membres du conseil de la SODECT, qui ont toujours cru en notre projet et qui nous ont aidés à le concrétiser», a souligné M. Shatskoff après être débarqué sur scène à bord d’une voiture sous le thème musical de «Mission impossible».

Rappelant lui aussi les étapes qui ont mené à ce gala d’inauguration du nouveau TVT, le maire Jean-Marc Robitaille a souhaité longue vie au TVT, «un exemple parfait de l’implication d’une communauté dynamique», a-t-il indiqué en invitant tous les artisans et membres du conseil municipal à venir le rejoindre sur scène.

Le chanteur Yves Lambert et sa troupe de musique traditionnelle sont ensuite venus mettre un peu de folklore dans la soirée, et ce, juste avant une magnifique interprétation de «La Quête» de Jacques Brel faite par le comédien et chanteur de Terrebonne Robert Marien, qui a dédié la chanson à tous les «pelleteux de nuages» qui ont cru à une vie culturelle à Terrebonne.

Mis en scène par Fernand Rainville et sous la direction musicale de Jean-Ferland Girard, le gala d’inauguration du nouveau TVT représente un autre épisode dans la folle aventure du Théâtre du Vieux-Terrebonne. Une étape qui souligne surtout le travail titanesque accompli par un groupe d’employés et de bénévoles qui ont cru en leur rêve et qui, aujourd’hui, le partagent avec toute une communauté.

Longue vie au TVT!

29 nov 2017 ALBI NISSAN cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités