21° Terrebonne, mercredi 15 août 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Megan Brydon danse pour gagner
Steez est composé de Kathline Greco, Jamie Elaloup, James Dhaïti, Megan Brydon, Juliette Diodati, Frédérique Brunet et Carol-Anne Vézina. (Photo : Vanessa Brossard)

Megan Brydon danse pour gagner

Pénélope Clermont

Mercredi 14 février 2018

La dernière fois que nous avons parlé à Megan Brydon, c’était en août 2015. Elle revenait du Hip Hop International, tenu à San Diego, où elle avait terminé 10e avec Steez. Plus de deux ans plus tard, elle se retrouve à nouveau au cœur d’une compétition : Danser pour gagner.

C’est dans le deuxième épisode présenté sur la chaîne V que le public a pu voir pour la première fois la Terrebonnienne et Steez danser sur Let it go de Chonique Sneed. S’étant retrouvés parmi les trois équipes «en danger», les danseurs ont participé à un duel pour être «sauvés» par les juges, ce qui s’est réalisé.

Leur deuxième performance, lors de la troisième semaine, ne s’est pas faite sans difficulté. En plus de danser sur du disco, les sept membres du groupe ont eu à chausser des patins à quatre roues. «Ce n’était pas évident. Danser dans un style urbain sur du disco en patin… Les juges nous ont dit que c’était le défi le plus dur de la semaine», confie Megan. Elle se réjouit que le vote du public ait sauvé sa formation, prolongeant par le fait même son parcours.

Retour à la compétition

Tous danseurs professionnels, les membres de Steez effectuent, avec Danser pour gagner, un retour à la compétition. Depuis le Hip Hop International, ils n’avaient en effet pas dansé ensemble. «C’était tellement chargé en émotion qu’on a voulu prendre une pause pour nous consacrer à nos carrières individuelles», explique la principale intéressée, qui travaille depuis plus d’un an sur des spectacles présentés au Casino de Montréal.

Danser pour gagner est arrivé comme une surprise. «C’est un bel adon, dit-elle. On était tous disponibles pendant deux mois. Ça ne pouvait pas juste être un hasard.»

Et la chimie était toujours bien présente, même si deux personnes ont quitté le groupe pour faire place à un nouveau danseur. «On a toujours gardé contact. On s’entraînait ensemble. La seule différence, c’est qu’avant, on avait un coach pour créer les chorégraphies des compétitions. Là, on doit tout faire à sept têtes», dévoile celle qui se définit plus comme une force tranquille qu’une tête forte.

Les débuts télévisuels de Steez

Les défis n’iront qu’en augmentant pour Steez, qui a fait son apparition télévisuelle lors du deuxième épisode de l’émission diffusée sur V. «Je pense que ça a été un avantage parce qu’on a pu assister au tournage de la première émission. On a donc pu voir la scène, l’emplacement des caméras et le déroulement de la soirée. Un autre avantage, c’est qu’on a tout de suite enchaîné avec une performance à la troisième semaine au lieu d’avoir une pause», spécifie la danseuse, bien consciente que la compétition est forte.

Au terme de leur premier numéro, les juges les ont encouragés à «nettoyer» leur chorégraphie, ce que les danseurs de Steez ont pris en note pour la suite.

Notons que le public est invité à voter pour son groupe favori.

18-08-09 au 08-23 Karaté Bernard Lacerte CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités