-1° Terrebonne, dimanche 19 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le nouveau voyage de Daniel Bélanger
Daniel Bélanger présentera Paloma au Théâtre du Vieux-Terrebonne le samedi 4 novembre à 20 h. Pour réserver vos places, composez le 450 492-4777 ou visitez le www.theatreduvieuxterrebonne.com.

Le nouveau voyage de Daniel Bélanger

Véronick Talbot

Mardi 24 octobre 2017

PALOMA

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis la première incursion de Daniel Bélanger dans l’arène musicale québécoise, qu’il avait marquée d’une pierre blanche avec Les insomniaques s’amusent en 1992. Si les succès n’ont jamais cessé de s’accumuler depuis, lui conférant le statut de véritable monument de la chanson francophone, l’auteur-compositeur-interprète continue de surprendre en voyageant dans de nouveaux environnements.   

Avec son nouvel opus, Paloma, l’artiste propose encore une fois un album inventif où il n’hésite pas à explorer différents registres. Et à travers cette pléiade de sonorités qu’il se plaît à survoler, à l’image de l’oiseau qui donne son nom à l’album, Daniel Bélanger demeure toujours très fidèle à ses racines. «C’est un plaisir renouvelé, de chercher de nouvelles avenues et d’aboutir à quelque chose d’intéressant, même si on ne peut pas inventer la roue chaque fois. Et je n’ai vraiment pas la prétention d’inventer la roue chaque fois, mais j’essaie toujours de trouver des endroits où je peux m’épanouir sans être faux. Je demeure moi-même, mais dans des environnements différents, autant que possible», confie-t-il à La Revue.

Bien qu’il se soit écoulé trois ans entre Chic de ville, un album où l’auteur-compositeur-interprète joue en territoire rockabilly, et Paloma, lancé à l’automne 2016, ce projet est tout de même arrivé plus tôt qu’il ne l’imaginait. «Je passe mon temps à penser aux prochaines chansons. Même quand un album vient de sortir, j’aime travailler sur de nouveaux morceaux et penser à comment je pourrais faire les choses différemment. Après la sortie de Chic de ville, j’ai été en tournée pendant un an et demi, mais j’ai quand même continué à composer. Puis, en septembre 2016 est arrivé un moment où je me suis dit que je tenais peut-être un album entre les mains. Ensuite, ça a été un branle-bas de combat et en novembre, il était lancé. C’est la première fois que ça m’arrivait, de sortir un album aussi rapidement», poursuit Daniel Bélanger.

Entre Los Angeles et Montréal

Paloma a été mixé en partie à Los Angeles et en partie à Montréal, une autre nouveauté pour l’auteur-compositeur-interprète. «Je voulais qu’on pose un regard différent sur mon travail. Cinq de mes chansons ont été mixées à Los Angeles, où on n’avait aucune idée de qui j’étais et du travail que je faisais. On ne faisait que mixer, sans se demander si ça sonnait comme Daniel Bélanger ou non, et cet avis externe m’a fait beaucoup de bien. En même temps, j’avais aussi besoin de quelqu’un qui connaissait mon travail, alors une partie de l’album a également été mixée à Montréal. C’est la première fois que je faisais ça.»

Il en ressort un album hétérogène, dont les chansons sont tout de même unies par un lien subliminal qu’est la signature de Daniel Bélanger. Et le résultat, tant sur le fond que la forme, ne cesse de recevoir les éloges. Si les critiques ont encensé l’opus, le public répond lui aussi présent. Paloma a d’ailleurs récolté des nominations dans 11 catégories différentes au prochain Gala de l’ADISQ, dont «Album de l’année – Pop», «Album de l’année – Meilleur vendeur» et «Album de l’année – Choix de la critique». 

Établir une conversation

La tournée qui découle de Paloma reçoit aussi un accueil extraordinaire avec plusieurs nominations, notamment dans la catégorie «Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète». «Je me trouve bien chanceux et heureux face à un tel accueil, admet Daniel Bélanger. Je suis soulagé, aussi, parce qu’il y a beaucoup de travail derrière cet album et ce spectacle, et surtout parce que l’objectif ultime, c’est de rejoindre l’autre. C’est le but de tout ça : établir une conversation. Et je suis heureux que même après autant d’années, les gens continuent de m’ouvrir leur cœur.»

L’artiste, qui sera de passage au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 4 novembre, est accompagné sur scène de quatre musiciens. Les morceaux de Paloma sont au menu ainsi que ses plus grands succès. «On a énormément de plaisir à présenter cette tournée, et ça se poursuivra jusqu’à la fête du Travail en 2018», conclut Daniel Bélanger.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités