-273° Terrebonne, mardi 25 juillet 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Pas à pas sur la trace des arts et de l’histoire
À la balustrade, les personnages Alexina Jacques, Florida Rochette, Élisabeth de Ramezay, Normand Ouimet, François-René Despatis L’Écuyer, Laurelou Chapleau, artistes, et Claude Blouin, historien et fondateur du projet. À l’avant, partenaires et commanditaires entourent Claude Martel, président de la Société d’histoire de la région de Terrebonne. (Photo : Karine Limoges)

Pas à pas sur la trace des arts et de l’histoire

Karine

Limoges

activites@larevue.qc.ca

Mardi 16 mai 2017

Circuit piétonnier dédié à l’histoire et à la création artistique, Les Arts à la trace reprendront la rue pour une 3e édition consécutive, le dimanche 21 mai. Cette année s’ajoute un plateau de théâtre, dont les saynètes retraceront cinq époques marquantes des anciens Terrebonniens qui nous replongeront au 18e, 19e et 20e siècle.

Dans cette aventure d’une journée au cœur du Vieux-Terrebonne se réunira une quarantaine d’artistes en arts visuels qui créeront en direct une œuvre originale sur le thème du patrimoine bâti ou de l’histoire. Se joindront à eux dix musiciens et autant de comédiens sur les plateaux de théâtre historiques disséminés dans les rues Saint-François-Xavier et Sainte-Marie ainsi que dans la ruelle du Passant qui pour l’occasion, seront fermées à la circulation.

Afin de donner un avant-goût des festivités, Normand Ouimet a offert une courte prestation à la guitare de sa composition «Jour d’éternité» tandis que Madame de Ramezay s’est ravivée pour nous ramener en 1759 tout comme Alexina Jacques et son amie Florida Rochette ont évoqué les événements de la nuit du 1er décembre 1922 où le feu a ravagé le bas du village.

Par ailleurs, ne manquez pas le charivari, une coutume répandue à l’époque se voulant un châtiment collectif populaire marquant la désapprobation, par le tintamarre, face à une union jugée douteuse.

Conjuguant allègrement histoire, musique, arts visuels et théâtre, cet événement, peut-être unique au Québec, poursuit sur sa lancée grâce à la complicité de la Société d’histoire de la région de Terrebonne, des artistes Laurelou Chapleau et François-René Despatis L’Écuyer, du conseiller municipal André Fontaine ainsi que de l’Association des artistes en arts visuels de Terrebonne (AAAVT).

«Regrouper les artistes, nous mettre en relation, prendre la rue, prendre le village, être chez nous par l’art avec la vie et ceux qui l’habitent», voilà la façon dont François-René entrevoit ce rendez-vous rassembleur.

Contrairement à l’an passé, le circuit commencera un peu plus tard, à 12 h, et s’étirera jusqu’à 17 h 30. En cas de pluie, il aura lieu le lendemain, le 22 mai.

12 septembre 2017 La Cremiere cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités