-273° Terrebonne, mardi 25 juillet 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La persévérance scolaire par le théâtre
Une partie des jeunes du projet «Jouer pour persévérer, le lever du rideau» : (à l’avant) William Lessard, Michaël Cardinal ainsi que (à l’arrière) Dereck Martinez, Ariane Poupier et Arianne Rouleau. (Photo : Pénélope Clermont)

La persévérance scolaire par le théâtre

Pénélope Clermont

Mardi 5 novembre 2013

Théâtre [acàc] s’associe à Réunir Réussir (R2) et au CREVALE pour la persévérance scolaire et met sur pied «Jouer pour persévérer, le lever du rideau», un projet théâtral provenant de l’imaginaire d’une quinzaine d’élèves de l’école secondaire du Coteau.

Il s’agit d’une première initiative de la sorte pour l’organisme de diffusion et de production de Mascouche, dont le projet sera reconduit avec une autre école l’an prochain. La volonté étant évidemment d’en faire un projet qu’on appliquera à l’ensemble des écoles de Lanaudière. Mais pour cette année, 16 jeunes, autant des filles que des garçons approchés par la direction, tenteront l’expérience.

Le but est bien simple : faire en sorte de favoriser la persévérance scolaire par l’entremise d’un projet artistique valorisant. «Nous croyons que le théâtre est un bon outil de communications qui développe de bonnes aptitudes de vie. Ça permet de s’ouvrir aux autres, de canaliser ses émotions et de développer un esprit d’équipe, a cité en exempleValérie Pelletier, agente de développement au Théâtre [acàc] en conférence de presse le 22 octobre. Certains des jeunes font déjà du théâtre ou de l’improvisation, mais ce n’est pas le cas de tous. Nous n’avons pas la volonté d’en faire des comédiens professionnels. Nous voulons simplement leur apporter une motivation pour aller à l’école.»

Afin de s’assurer que l’expérience soit agréable pour tous, les jeunes comme leurs parents ont signé un «contrat» confirmant leur implication concrète et sincère dans le processus. Alors que les élèves devront atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés, en plus d’être présents aux cours, qu’ils soient donnés à l’école ou à la Maison-Théâtre Côte à Côte, les parents devront notamment réaliser trois heures de bénévolat durant l’année.

Un projet qui touche à tout

Tout en prenant part à la création du spectacle, les jeunes auront droit à divers ateliers : écriture (Cité des Mots), clown, voix, improvisation (Réal Bossé), communications et relations de presse (Théâtre la Licorne), cinéma (Art Partage), scénographie et costumes, création d’un CV (CJE des Moulins) et technique de scène. Notons que la conception du spectacle et les cours hebdomadaires seront supervisés par le metteur en scène André Perrier.

Le spectacle final sera non seulement présenté dans le cadre de la programmation officielle du Théâtre [acàc] à la Maison-Théâtre Côte à Côte le 26 avril 2014, mais il sera aussi à l’affiche dans quatre écoles secondaires du territoire, dont Le Prélude et, bien sûr, du Coteau.

Les jeunes présents à la conférence de presse se sont montrés emballés face au projet sur lequel ils planchent depuis quelques semaines déjà. «J’aime le théâtre. Je suis intéressé par le projet, et les gens autour sont super enthousiastes», a lancé Michaël Cardinal avant que son complice, Dereck Martinez, enchaîne : «J’aime découvrir de nouveaux horizons et tout ce qui se rapproche du théâtre.»

Quant à Arianne Rouleau et Ariane Poupier, elles pensent plus à leur avenir. «J’aime l’idée que ce qu’on va faire pourra servir dans notre CV. C’est une expérience qu’on peut utiliser pour plusieurs choses», a avancé la première. «C’est pratique pour les exposés oraux, a dit la seconde. J’ai plus de facilité à parler devant le monde.»

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités