23° Terrebonne, mercredi 15 août 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

QUE SONT-ILS DEVENUS? Le nouveau rôle de Joel Gauthier
Joel Gauthier, scénariste, réalisateur, comédien et, depuis un an, papa. (Photo : Andréanne Gauthier)

QUE SONT-ILS DEVENUS? Le nouveau rôle de Joel Gauthier

Pénélope Clermont

Mardi 30 janvier 2018

La dernière fois qu’on a parlé à Joel Gauthier, son film «Rédemption» venait d’être complété et il tentait de lui trouver le plus de tribunes possible. Hélas! le long-métrage autofinancé par le Terrebonnien n’a pas obtenu la visibilité souhaitée. «J’ai vécu une semi-dépression», confie celui qui, près de cinq ans plus tard, regarde en avant.

C’est au bout du fil que le réalisateur revient sur cette période difficile. On entend bien qu’il est passé à autre chose et qu’il a décroché un nouveau rôle, celui de papa, lorsqu’il interrompt l’entretien pour s’assurer que sa fille de bientôt un an ne se met pas les pieds dans les plats… littéralement. «Je "tripe" sur ma fille. C’est pas mal ma vie. Elle me fait rire et me ressemble beaucoup. C’est une petite blonde aux yeux bleus avec un caractère», fait-il savoir avec fierté.

Ses préoccupations sont beaucoup plus familiales en ce moment que cinématographiques, bien qu’un scénario de film repose dans son ordinateur. Sa conjointe et lui aimeraient s’acheter une maison au cours de l’été. «J’ai de la misère à gérer plein de buts éparpillés. Je dois "focusser". Là, mon but, c’est la maison. Je travaille le plus que je peux, justifie-t-il. Après, je me remettrai à mon scénario.»

L’homme qui fait du sous-titrage et de l’encodage pour des émissions de télé pour malentendants n’a pas mis son métier de comédien et de réalisateur de côté, «mais ce n’est plus vital comme avant», précise-t-il. «Avant, j’étais célibataire, je vivais pour ma carrière. Je veux encore ça, mais ce n’est plus ma priorité. Je veux une sécurité pour que ma fille ne manque de rien», ajoute-t-il.

«Une grosse déception»

Joel Gauthier avait mis énormément d’argent et d’énergie dans «Rédemption», qu’il a écrit et réalisé, en plus d’y jouer, notamment aux côtés de Patrice Godin. «Je n’ai pas trouvé de distributeur. Ça a été une grosse déception, surtout que je recevais plein de bons "feedbacks" et les salles étaient combles dans les festivals. Tout s’est écroulé», laisse-t-il entendre.

C’est alors que le cinéaste a pris un temps de recul, se retirant entre autres des médias sociaux. «Je ne voulais plus rien savoir de qui faisait quoi. J’étais frustré après le monde. J’ai pris un "break" et la pilule a passé», rassure-t-il.

Apprendre pour la suite

Il faut le dire, son film n’a pas non plus été un «flop». Il a intégré la plateforme Illico, en plus d’être diffusé à Super Écran. «Mais tabarouette! plein de monde a aimé ça. S’il y avait eu encore plus de monde pour le voir, peut-être que ça aurait ouvert des portes pour d’autres trucs. Au moins, par les commentaires que j’ai reçus, j’ai vu que je n’étais pas fou, j’avais un bon film!» lance-t-il avec optimisme.

Pour poursuivre du côté lumineux des choses, le scénariste et réalisateur a beaucoup appris de ce deuxième film en carrière. On lui doit aussi «Impasse», en 2009. «Je sais ce que je ne referais pas», indique-t-il en évoquant des aspects du scénario comme le fait d’avoir autoproduit un film.

«C’est trop demandant et trop d’argent. Tu ne peux pas t’occuper de chaque détail. J’avais un poil blanc dans la barbe au début du tournage. Après, elle était blanche au complet», soulève avec humour celui qui aimerait prendre une route plus conventionnelle advenant que son prochain scénario devienne un film.

«En même temps, je me connais, si toutes les avenues traditionnelles ne fonctionnent pas, je pourrais le faire quand même, lance-t-il en riant. Mais s’il ne se fait pas, ce sera moi qui aurai décidé que ça ne me tente plus.»

18-08-09 au 08-23 Karaté Bernard Lacerte CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités