-5° Terrebonne, vendredi 17 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Ronde, belle et bien dans sa peau

Mardi 15 juillet 2008

Karine Laprise assume ses rondeurs et les arbore même avec fierté. La jeune femme de 30 ans, mère de deux enfants et directrice de la Société de développement et d’animation de Mascouche (SODAM), vient d’être couronnée Miss Ronde Québec 2008, une expérience qui lui a appris à s’aimer telle qu’elle est.

Isabelle Desmarais

Avant de se décider à s’inscrire au concours, Karine était loin de se considérer comme un modèle de beauté. «À l’époque, je travaillais à Musique Plus et il y avait juste des belles filles. Je ne me trouvais pas jolie, j’avais beaucoup de complexes et une grande amertume envers le monde artistique. Ce qui est assez paradoxal étant donné que je suis moi-même chanteuse.» En 2005, Karine s’est inscrite au concours malgré tout. «Je ne croyais pas en mes chances, parce que nous, les femmes rondes, nous nous faisons refuser beaucoup d’opportunités. Je m’attendais à ce que ce soit perdu d’avance», avoue-t-elle.

Miss Ronde Québec et Prix du public

Pour les éditions 2006 et 2007, à sa grande surprise, la Saint-Linoise s’est retrouvée dans le «top 5» de Miss Ronde Québec. Ces petites réussites l’ont amenée à participer de nouveau cette année, et c’est avec fierté que la jeune femme s’est vue couronnée Miss Ronde Québec et récipiendaire du Prix du public, tous pays confondus.

Karine a pu profiter d’une certaine visibilité à la suite du concours, par le biais du magazine québécois «Dernière Heure» (11 juillet 2008), notamment, où elle apparaît aux côtés d’autres participantes.

Au diable les diètes!

Plus important encore, la jeune mère s’est découvert une nouvelle estime d’elle-même. «Il y a plein de choses dans ma vie que je n’ai pas faites parce que je suis ronde, je me suis fermé beaucoup de portes. Par exemple, je rêvais d’être comédienne et j’ai même étudié dans ce domaine, mais je n’osais jamais aller aux auditions. Pour moi, c’était inaccessible, j’appréhendais toujours de ne pas obtenir le rôle parce que je n’ai pas le physique de l’emploi», confie-t-elle.

Durant le concours, Karine a fait naître en elle une nouvelle façon de se percevoir, une confiance qui n’existait pas auparavant : «Maintenant, je participe aux événements, et je me sens réellement bien dans ma peau. Le concours m’a permis de faire plus attention à moi, entre autres en m’arrangeant un peu plus et en m’entraînant. Quand je monte les marches, je suis moins essoufflée et j’ai aujourd’hui beaucoup plus de souffle quand je chante. C’est ça l’important.» Avec ce nouvel état d’âme s’est atténuée peu à peu l’obsession de perdre du poids à tout prix : «Des diètes, je ne veux plus en faire, ça ne donne absolument rien. Je ne me mets pas de pression. Si je finis par perdre 100 livres en allant au gym, tant mieux, mais ce n’est pas le but. Je suis comme je suis, je n’y peux rien, et je m’accepte…»

Pour en savoir davantage sur le concours Miss Ronde, visitez le www.missplump.net.

17 decembre 2017 Sports Expert cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités