2° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

SUR LES PLANCHES : Des canailles festives au Moulinet
Ils ont «jammé» dans un parc par plaisir de jouer en groupe. Ils ont formé Canailles et maintenant, ils saupoudrent la fête partout où ils passent. (Photo : Flamme)

SUR LES PLANCHES : Des canailles festives au Moulinet

Gilles Fontaine

Mardi 31 octobre 2017

Le 10 novembre, la scène du Moulinet sera chauffée par le groupe Canailles. Fort d’un quatrième album sorti en avril, le collectif est présentement en tournée pour festoyer partout au Québec.

Formé en 2010 par l’improvisation d’une «gang» de musiciens allant «jammer» au parc Lafontaine, le groupe Canailles transpire le joyeux et la fête.

«C’est de cette façon que le groupe a été formé, mentionne Érik Evans (voix, mandoline, ukulélé). C’est certain que nous traînons cette mentalité avec nous. C’est tellement vrai qu’il nous est déjà arrivé, après un spectacle, de nous déplacer vers un autre endroit pour prolonger le spectacle en "jammant" pour les gens.»

Sur scène, la réputation du groupe Canailles n’est plus à faire. Son énergie contamine la salle. «Nous tous, ensemble, avons cette mentalité de la fête et je crois que c’est transposé dans nos textes, notre musique et certainement sur scène.»

Si, au début de la formation du groupe et lors de leurs premiers albums, leur musique vivotait entre le bluegrass, le cajun et le folk-blues, dans le dernier album, les Canailles ont délaissé quelque peu le style cajun pour explorer sans pourtant se dénaturer. Nous retrouvons toujours ce style folk-country et blues, avec des textes bien québécois.

Langage universel

Les Canailles ont beaucoup voyagé grâce à leur musique. L’Europe, le Texas, la Louisiane et l’Ouest canadien, partout où ils sont passés, ils ont toujours été bien reçus, dit Érik Evans.

«La musique parle beaucoup, c’est un langage universel. On faisait nos "tounes" en français et le public réagissait super bien, et comme ici, ça devient rapidement un gros "party".»

Comment explique-t-il cela? «Je pense que c’est parce qu’on ne s’approprie pas les styles musicaux comme des imposteurs et comme si on venait de l’inventer. D’abord, on aime tous ce style de musique et on le joue sans prétention, en y mettant notre style personnel et notre ambiance particulière, mais sans dénaturer le son.»

Ne pas chasser le naturel

C’est d’ailleurs l’un des souhaits formulés par Érik Evans. «Ce qu’on peut souhaiter au groupe, c’est justement ne pas changer. On ne veut surtout pas perdre notre naturel et les raisons pour lesquelles on fait ça.»

Les Canailles ne se prennent pas pour d’autres, «tout simplement parce que nous ne sommes pas les autres», lance-t-il.

Pour le spectacle du 10 novembre au Moulinet, vous entendrez donc plusieurs pièces de leur dernier album, «Backflips», et surtout, vous serez envahi par une ambiance festive où le joyeux sera de mise.

Vous pouvez suivre le groupe Canailles en visitant sa page Facebook ou le site Internet de la formation au https://canailles.bandcamp.com. Vous pouvez vous procurer le dernier album de Canailles chez les disquaires ou le site Web du groupe.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités