17° Terrebonne, samedi 22 juillet 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

SUR LES PLANCHES: Tour du monde musical
Ayrad promet un spectacle festif aux styles musicaux variés, le 26 janvier. (Photo : André Chevrier)

SUR LES PLANCHES: Tour du monde musical

Pénélope Clermont

Mardi 10 janvier 2017

Ayrad, prochain groupe à l’affiche dans la programmation des Concerts Sans Frontières de la Ville de Terrebonne, ne possède aucune limite musicale. Entremêlant les rythmes de diverses cultures, la formation propose un amalgame unique qui attire les curieux, en plus de convaincre les plus grands passionnés.

C’est à la chapelle du Collège Saint-Sacrement (901, rue Saint-Louis), le 26 janvier à 19 h 30, qu’Ayrad présentera un spectacle parcourant les rythmes andalous et berbères autant que les «grooves reggae», latins et de chaabi marocain. Les six musiciens flirteront même avec la pop et le rock.

Ayrad, c’est tout à la fois. «Même moi, je ne serais pas capable de mettre une étiquette à notre musique. Sur notre album, il n’y a pas une chanson qui ressemble à une autre, à part la langue dans laquelle elles sont chantées», indique Hamza Abouabdelmajid, chanteur et compositeur du groupe.

Cette pluralité des genres est entre autres due aux musiciens multiinstrumentalistes hors pair qui l’entourent. «Ils possèdent chacun des expériences très différentes et viennent de tous les horizons : Inde, Maroc, Allemagne, Québec…», mentionne celui qui a grandi au Marco avant de s’établir à Montréal, en 2005.

«Ayrad, c’est un brouillard de sons», ajoute avec un sourire à la voix le principal intéressé.

Brouillard festif et intime

S’il est un brouillard musical, le brouillard est définitivement festif. «On fait danser et chanter le public. C’est à la bonne franquette!», poursuit Hamza.

Quant aux propos abordés dans les chansons qu’il compose avant que les musiciens ajoutent leurs couleurs, ils demeurent très personnels. «Je parle d’amour, de femmes, du quotidien, de mes interactions avec les gens. Il n’y a rien d’engagé. On est dans l’intimité la plus proche», stipule-t-il.

Autodidacte – il a appris la musique dans la rue –, l’artiste aime également laisser place à la spontanéité en spectacle. «Les musiciens ont leur style propre et c’est beau de les voir improviser par moment. Il y a un cadre et des balises bien sûr, mais je reste ouvert. Ils sont libres sur scène», déclare-t-il.

C’est cette liberté qui donne aux spectacles une énergie contagieuse, qui se transporte ensuite à travers les spectateurs. «Dès la première chanson, plus personne n’est assis», assure le chanteur qui invite les gens à porter de bonnes «baskets» afin de pouvoir rester debout et danser toute la soirée.

Pour assister au spectacle, le public peut se procurer gratuitement des billets (deux par personne) en se rendant au comptoir d’une des bibliothèques de Terrebonne ou au bureau de la Direction des loisirs situé au 940, montée Masson. S’il en reste, des billets seront disponibles sur place, le jour de la représentation.

30 aout Grenier 6000 et moins cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités