18° Terrebonne, dimanche 20 août 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

SUR LA SCÈNE: Le Blues avec un B majuscule
Brian Tyler and the Bluestorm promet un spectacle haut en intensité au TVT. (Photo : Dany Lasheoway)

SUR LA SCÈNE: Le Blues avec un B majuscule

Pénélope Clermont

Vendredi 14 avril 2017

BRIAN TYLER AND THE BLUESTORM

Le destin joue parfois des tours. Brian Tyler en sait quelque chose. Après avoir lâché prise sur sa carrière musicale, il participe aux auditions de «La Voix»et des chaises se tournent. «Le reste fait partie de l’histoire», souffle-t-il, l’air heureux. De retour derrière le micro, il parcourt le Québec avec son groupe Brian and the Bluestorm pour chanter le Blues, «avec un B majuscule», précise-t-il.

Pénélope Clermont

«C’est plus qu’un spectacle de blues traditionnel. Il y a beaucoup de "covers" de grands "bluesman", comme BB King, mais aussi plusieurs de mes compositions, dont quelques-unes seront sur mon prochain album», fait-il savoir à propos du spectacle qu’il viendra offrir au Théâtre du Vieux-Terrebonne, le 28 avril.

Et pourquoi le B majuscule? «Parce que c’est intense!, répond-il en riant. Les gens doivent s’attendre à l’intensité d’un "show" rock et à la qualité d’un "show" de blues.»

Cela fait déjà quelques années que le chanteur foule les scènes avec Bob Saint-Laurent à la batterie, Franky James à la guitare, Benoit Miron à la basse et Michel Hains au clavier. Ensemble, ils ont notamment remporté cinq prix Lys Blues, en 2014, à la suite de sept nominations au gala du même nom. Ils ont aussi participé à différentes émissions de télévision, notamment «Belle et Bum», «En direct de l'univers» et bien sûr, «La Voix», dans le cas Brian.

Un parcours fait de hasard

C’est seulement à l’âge de 36 ans que l’homme a découvert son talent musical. «C’était ma sœur qui était la chanteuse dans la famille. Je n’aimais pas ma voix», se remémore-t-il. Et c’est lors d’une soirée de karaoké que celui qui a pourtant l’air d’un vieux routier a chanté pour la première fois en public.

Par un heureux hasard, une «jolie demoiselle», selon son souvenir, l’a incité à chanter. «Je me suis dit que je ne devais pas être pire qu’un autre. Je me suis essayé. Les gens ont tellement aimé ma voix qu’ils me cédaient leur place pour chanter», raconte celui qui a fini par participer à des concours de karaoké et les remporter.

La rencontre du blues

De fil en aiguille, il a intégré des groupes de musique et s’est développé une passion pour le blues. «J’étais très timide quand j’étais jeune. J’avais beaucoup d’émotions refoulées. La musique me permet de les extérioriser», évoque celui qui a fini par composer ses chansons, et ce, sans savoir lire la musique ni jouer d’un instrument. Des anecdotes, il en possède cependant plusieurs.

«C’est un peu bizarre que je sache écrire des chansons, mais j’ai un don pour écrire des choses hors du commun et qui fonctionnent très bien. Des musiciens me disent parfois que ce que je fais ne se peut pas, mais ça marche. Je finis par avoir des éloges de leur part», soutient l’homme sympathique qui se sert de sa voix pour indiquer les sons qu’il souhaite entendre à la batterie ou à la guitare.

Si c’est un coup du destin qui a fait en sorte que Brian Tyler poursuive sa carrière musicale, son instinct y est aussi pour beaucoup dans sa démarche créative. Découvrez-en l’essence au TVT, le 28 avril.

30 septembre 2018 monde a vie

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités