21° Terrebonne, lundi 25 septembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Un grand artiste de Terrebonne nous a quittés
Votre soussigné a eu l’insigne honneur de rencontrer Germain Bergeron en 2016. Une rencontre inoubliable. (Photo : Courtoisie)

Un grand artiste de Terrebonne nous a quittés

Gilles Fontaine

Jeudi 13 juillet 2017

L’artiste originaire de Terrebonne, Germain Bergeron, est décédé le 29 juin à l’âge de 83 ans. Il laisse dans le deuil ses trois enfants, Roxane, Sophie et Reno Bergeron, ainsi que six petits-enfants.

«Mon père était rendu au bout de sa vie et il en était conscient. Il me répétait souvent que la vie l’avait comblé», a témoigné sa fille ainée, Roxanne Bergeron.

Une transition

«Je lui ai demandé s’il avait peur de mourir ou s’il ressentait la mort. Quelques jours avant son décès, il m’avait dit ne pas craindre le moment, et que très bientôt il quitterait ceux qui l’ont tant aimé.»

La spiritualité de Germain Bergeron était bien connue. Pour lui, la mort n’était qu’une transition. «Je me souviens qu’en 2014, mon père m’avait dit que la mort était un passage et non pas une fin, que c’était un prolongement de ce que nous avons été sur terre», s’est-elle souvenue.

«Il est décédé soudainement en matinée. On m’a dit qu’il y avait beaucoup de sérénité dans son visage et qu’il était dans une position ressemblant à du yoga», nous a confié Roxanne.

Anticonformiste

Germain Bergeron a toujours fait des choses fortes de sens. «Avoir un père artiste, c’est avoir quelqu’un qui ne fait rien comme les autres. Et c’est probablement ça qui a été merveilleux.»

«Par exemple, poursuit l’ainée, alors que nous étions à l’extérieur de sa résidence, je lui disais comment l’arbre devant nous était majestueux et beau. Il m’a répondu que le champignon qui y pousse est tout aussi beau. Il savait sortir de la convention de ce qui est beau ou non et la mettre en valeur.»

Don Quichotte et la Dame blanche

Si vous avez marché tout autour de l’Île-des-Moulins, vous y avez aperçu une infime partie du travail de l’artiste. Pendant de nombreuses années, une large sculpture métallique était exposée dans le parc, le Don Quichotte. Cette œuvre est maintenant à L’Assomption. Germain Bergeron nous avait avoué lors d’une rencontre avec lui en 2016 que le Don Quichotte avait été l’œuvre la plus marquante de sa carrière. Une autre œuvre s’y trouve à l’extrémité nord-ouest de l’Île, la Dame blanche, gisant au milieu de l’étang. Si vous la voyez, ayez une pensée pour Germain Bergeron.

Une cérémonie intime aura lieu à la résidence de sa fille ainée Roxanne, le dimanche 20 août de 13 h à 16 h. Pour y assister, veuillez confirmer votre présence en écrivant au rox.7@hotmail.com.

11 septembre 2017 Frontenac cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités