13° Terrebonne, vendredi 19 octobre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Un spectacle plein de vie

Véronick Talbot

Mercredi 31 janvier 2018

Le nouveau spectacle de l’humoriste Jérémy Demay est un véritable hymne à la vie. «On oublie à quel point on est privilégié d’être vivant. Après tout, on n’a qu’une chance sur 400 millions de naître», rappelle-t-il en arrivant sur scène, avant d’enchaîner avec une envolée de blagues, d’anecdotes et de sages paroles qui viennent appuyer l’extraordinaire fil conducteur de son spectacle.

Il faut le dire : l’humoriste atteint sa cible à la perfection. J’ignore si c’est son plaisir d’être sur scène, son énergie, son humour, son humanisme ou ses mots, mais Jérémy Demay arrive à nous faire sentir plus vivants que jamais. Il nous offre l’incroyable opportunité de nous arrêter un instant, de réaliser le bonheur que nous avons de pouvoir ainsi profiter de la vie, et d’apprécier cette chance à sa juste valeur. Il nous permet aussi de découvrir un autre côté de sa personne, non pas celui qui veut plaire aux autres, mais plutôt celui qu’il est, tout simplement. Et ce laisser-aller est aussi fort inspirant.

La vie, le sexe, la mort

Faisant appel à l’excellent DJ Simon Perreault en première partie, l’humoriste nous plonge dans le plaisir dès notre entrée dans la salle. Jamais moralisateur, il sait adroitement nous faire réfléchir et rire. «On "focusse" trop souvent sur ce qu’on ne peut pas changer. Par exemple, moi, je n’ai pas le choix de vivre avec une shape de fleuriste. Je ressemble à l’écureuil dans l’Ère de glace, avec une taille de 6 pieds 5», s’exclame-t-il sous un tollé de rires, avant d’enchaîner. «Être vivant, c’est réaliser que la vie résulte des choix que l’on fait. Et la façon dont on se sent est aussi un choix. Par exemple, en "char", je ne sais pas pourquoi il y a soudainement des gens qui ont envie de tuer d’autres gens. Pourquoi tu lui cries après? C’est clair qu’il ne t’entend pas! Pire encore, pourquoi tu colles mon parechoc quand on roule à 110 km/h sur l’autoroute? Si je freine, on meurt tous les deux!»

D’une anecdote à l’autre, Jérémy Demay parle de notre quotidien, mais aussi de sujets tabous comme le sexe et la mort, qui sont intimement liés à la vie. «Car l’ironie de la mort, c’est que c’est grâce à elle qu’on peut se sentir vivant!»

Un spectacle à voir (ou à revoir) le vendredi 27 avril ou le jeudi 25 octobre au Théâtre du Vieux-Terrebonne.

2018-01-16 au 12-31 Monde à Vie CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités