-1° Terrebonne, vendredi 23 février 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Une opération séduction réussie
La fondatrice et violon solo de l’Orchestre classique de Terrebonne, Manon Riendeau. À l’arrière, on reconnaît un autre violoniste bien connu de Terrebonne, Olivier Brault. (Photo : Pénélope Clermont)

Une opération séduction réussie

Pénélope Clermont

Mercredi 31 janvier 2018

ORCHESTRE CLASSIQUE DE TERREBONNE

Il s’est fait désirer, mais il a su livrer. C’est dans l’église Saint-Louis-de-France que l’Orchestre classique de Terrebonne a offert son concert inaugural, le 22 janvier. Sous la baguette du chef Vincent Lapointe, les 32 musiciens en scène ont su charmer les quelque 400 convives présents.

Le rêve de Manon Riendeau est devenu réalité lors de cette soirée. Cela faisait des années que la violoniste souhaitait doter Terrebonne d’un orchestre classique. Un orchestre qui allait autant servir des événements de haute qualité qu’occuper le rôle d’ambassadeur pour la ville et celui de pilier pédagogique pour les plus jeunes, a-t-elle indiqué en début de concert.

Il faut le souligner, Mme Riendeau, à qui l’on doit aussi le Quatuor des Moulins, l’Académie de musique Les Moulins ainsi que l'Orchestre symphonique des jeunes de Terrebonne, a bien su s’entourer au sein de l’Orchestre classique de Terrebonne. «C’est la crème de la crème des musiciens!» s’exclame la fondatrice, précisant que plusieurs sont des spécialistes dans leur domaine et que tous ont accepté de jouer bénévolement afin que ce premier contact avec le public soit gratuit.

«C’était une soirée de séduction, carrément, reconnaît Mme Riendeau. On a mis la gomme! lance-t-elle en riant. On peut dire devoir accompli. Pour la première fois de ma vie, je pense que je peux dire que ça a été mon moment de gloire. Je suis fière de ma gang, des musiciens, du CA, de moi…»

De grandes pièces pour une grande soirée

Ceux qui ont assisté à cette première rencontre avec l’Orchestre classique de Terrebonne sont sans doute d’accord pour dire que la soirée a été une réussite. Le public a été gâté avec un programme composé de grandes pièces, dont Les noces de Figaro de Mozart qui ont mis la table. Les notes de Tchaïkovsky, Bach et Beethoven n’ont pas non plus manqué de caresser les oreilles de l’auditoire.

Si le son des micros aurait pu être meilleur lors des allocutions, les gens ont semblé apprécier les interventions du chef d’orchestre Vincent Lapointe, qui a pris le temps de présenter la majorité des œuvres en les mettant en contexte.

La soprano Caroline Bleau a pour sa part envoûté le public, qui lui a offert une ovation durant le concert. Élégante, toute en voix et en émotion, la Terrebonnienne d’origine était sublime lors de son interprétation de Pace, pace mio Dio! de Verdi.

Tout au long de la soirée, on a pu observer, parmi l’assistance, des yeux se fermer pendant que des têtes se laissaient bercer par une musique d’une autre époque qui permettait pourtant une connexion bien réelle avec le temps présent.

À quand le prochain concert? «À suivre», de conclure Mme Riendeau, qui ne cache pas qu’un orchestre de la sorte a besoin du soutien financier de toute une communauté pour faire jaillir plus de beauté.

25 mai 2018 Implantologie cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités