13° Terrebonne, samedi 20 octobre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Une semaine de blues pour trois jeunes musiciens
Shawn-Michaël Blouin (Photo : Frédérique Ménard-Aubin)

Une semaine de blues pour trois jeunes musiciens

Pénélope Clermont

journaliste@larevue.qc.ca

Mercredi 8 août 2018

Trois jeunes de Terrebonne ont eu la chance de se produire sur la scène principale du Festival International de Jazz de Montréal, le 6 juillet. Une opportunité qui leur a été offerte grâce au Camp de blues, qui en était à sa 13e édition.

À la suite d’une audition, Shawn- Michaël Blouin et Alexy Morissette, guitaristes, et Charlotte Gagnon, chanteuse, ont été sélectionnés parmi des centaines de jeunes amateurs de musique âgés de 13 à 17 ans pour vivre une semaine de formation musicale consacrée au blues.

Étudiant en musique comme saxophoniste à l’école secondaire du Coteau de Mascouche, Shawn-Michaël aimait déjà le blues. C’est pour approfondir ses connaissances qu’il a choisi de participer au camp. Il dit avoir notamment appris différentes façons d’accompagner un groupe, de même que des gammes pour improviser des solos.

«C’était une très belle expérience. J’ai appris beaucoup de choses, et l’expérience sur le stage, c’était fou et stressant, admet-il. C’était mon premier vrai spectacle sans l’harmonie de l’école!»

Chaque jeune a eu la chance d’interpréter deux pièces, une reprise et une composition, lors de ce concert qui a été donné devant des milliers de personnes. Pour sa part, Shawn-Michaël a entre autres opté pour Out of sight de Blues Delight.

Ayant chanté une pièce de B.B. King, Mean ole’ world, Charlotte a prouvé à quel point le camp permet aux jeunes de s’ouvrir musicalement. «Je connaissais B.B. King, mais pas cette chanson», confie la jeune fille de 13 ans qui a aussi eu le plaisir de composer une pièce pour la première fois.

«Ça n’a pas été si difficile pour moi finalement, surtout que mon père (qui est musicien) m’a aidée», résume l’étudiante à l’école secondaire Hubert-Maisonneuve, à Rosemère.

Pour celle-ci, le plaisir de collaborer avec d’autres jeunes artistes aussi passionnés qu’elle a également eu un grand impact sur l’appréciation de l’expérience qu’elle a vécue.

29 janvier 2018 - Floréa (cell)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités