-5° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Vernissage des émotions peintes par François-René Despatis L’Écuyer

Mercredi 15 décembre 2004

François-René Despatis L’Écuyer, peintre d’émotions et de passion, fera le vernissage de son exposition de toiles à L’Utopik, situé au 552 Sainte-Catherine Est, à Montréal, le samedi 18 décembre de 14 h à 21 h.

Olivier Lamarre

C’est dans l’atmosphère aussi discrète qu’énergique de ce resto-bar / café que le grand public aura la chance de voir les œuvres de l’artiste réalisées au cours des trois dernières années, œuvres qui ne sortent pas souvent de son atelier.

Son motif

Lorsqu’il peint, François-René semble ne pas avoir en tête l’idée de créer des décorations. Il réalise plutôt des fenêtres devant lesquelles les gens qui s’arrêtent sont confrontés à leurs états d’âme ou alors à un certain questionnement personnel.

Ses toiles, que l’on qualifierait trop rapidement "d’abstraites", renferment ses propres sentiments représentés par les couleurs, les traits, les grandeurs, les mélanges et les détails. C’est le dessin d’une émotion. Il n’est pas facile de peindre l’amour, la confusion, la joie ou la nervosité. Cela va au-delà du visuel.

"Je n’impose pas des images comme une maison, une rivière ou un fruit. C’est un autre univers. Il n’y a pas de base à laquelle se rattacher, dit-il humblement. Il faut voir plus loin qu’avec les yeux. C’est en arrière des images. On est libre de voir ce que l’on veut, et ce sera différent pour chacun."

Le peintre insiste sur l’idée que la liberté d’expression n’est pas que la sienne, mais aussi celle du public qui regarde ses travaux.

Son atelier

François-René sort de chez lui, fait quelques pas à travers la cour et ouvre la porte sur un véritable monde d’émotions immortalisées sur des toiles, des planches de bois ou des bouts de portes empilés dans tous les coins et jusqu’au plafond de son atelier. C’est un énorme classeur d’émotions, modeste comme lui, qu’il chauffe au poêle à bois avant de se mettre à l’œuvre.

Pour découvrir cette autre facette de François-René, rendez-vous au resto L’Utopik pour son vernissage samedi prochain. Il se fera un plaisir de vous accueillir avec toute sa reconnaissance. L’exposition se poursuivra pour un mois.

24 novembre 2017 Rive nord cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités