-6° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La vie après le cirque

Mardi 8 février 2005

Saine, belle à souhait et respirant la vie à pleins poumons, la Mascouchoise Carolyne Vita vient de mettre un terme à sept années de tournée à travers le monde. Une décision difficile et déchirante, mais devenue nécessaire pour celle qui soufflait, au printemps dernier, ses 30 bougies.

Valérie Maynard

Acrobate au Cirque du Soleil pendant 12 ans, Carolyne Vita, c'est aussi Rose-Bonbon, personnage du spectacle «Saltimbanco». «Rose-Bonbon, je l'ai dans ma poche. Je peux la sortir n'importe quand», souffle-t-elle doucement. Une affirmation qui ressemble davantage à une évidente constatation. Rose-Bonbon, c'est aussi un personnage complètement fou par lequel Carolyne pouvait, jour après jour, se libérer. Une véritable histoire d'amour entre l'artiste et son personnage qui aura duré sept ans. Autant d'années durant lesquelles le spectacle «Saltimbanco» du Cirque du Soleil aura mené Carolyne aux quatre coins du monde. De Hong Kong à l'Espagne, son pays coup de cœur, et de l'Australie à l'Italie, en passant par Singapour, un pays qu'elle a habité durant trois mois. Un pays sans identité, qu'elle n'a pas aimé.

L'autre côté du rideau

Au total, la vie de Carolyne Vita en aura été une de cirque durant 12 ans. Cinq ans avec «Mystère», à Las Vegas, sept autres à travers le monde avec «Saltimbanco». Elle avait 18 ans lorsqu'elle est devenue acrobate pour le cirque, elle avait toute la vie devant elle. Aujourd'hui, à 30 ans, elle ressent un urgent besoin de découvrir la vie autrement que par le cirque. «J'ai quitté quelque chose que j'aime. D'après moi, il n'y a rien de plus beau que ce que je viens de quitter», confie une Carolyne vulnérable en apparence, mais qu'on devine solide comme le roc à l'intérieur. Le rideau vient de tomber sur Rose-Bonbon, une dernière fois.

«J'ai toujours attendu le bon prétexte pour quitter le cirque», mentionne la jeune femme. Or, voilà, le prétexte ne s'étant jamais pointé, c'est la curiosité qui aura eu raison des incertitudes et des envies de Carolyne. La curiosité de voir ce que vaut la vie en dehors du cirque, mais aussi celle plus intime de savoir ce qu'elle-même peut faire en dehors du cirque, ce que Carolyne Vita veut faire de sa propre vie. «J'ai l'impression de ne pas avoir vieilli depuis 12 ans, de ne pas avoir changé. Je ne sais pas ce que je veux, je n'ai aucun point de repère pour l'instant», confie-t-elle encore.

À l’aube d’une vie nouvelle

De retour chez ses parents, à Mascouche depuis quelques semaines à peine, Carolyne a bien sûr renoué avec amis et famille et reprend tranquillement contact avec la vie d'ici. Un moment pas facile, propice aux remises en question qui abondent dans la tête de Carolyne. Car bien que le trait tiré sur la tournée semble définitif, celui sur le spectacle semble moins clair. «Je pense que je veux remonter sur scène», indique-t-elle. Mais pour l'instant, après avoir habité dans plusieurs grandes villes du monde, Carolyne Vita aspire à demeurer ici, chez elle.

À l'aube d'une vie nouvelle, Carolyne vit au jour le jour, se repose et tente de trouver un autre sens à sa vie. Même si tout semble la mener au Studio du Cirque du Soleil, à Montréal, elle se donne une année complète pour faire le vide, pour mieux refaire le plein.Dans tous les cas, une certitude se dessine déjà : Carolyne Vita saura trouver son bonheur, d'une façon ou d'une autre.

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités