-8° Terrebonne, lundi 22 janvier 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Des clients de la SAQ signent pour la consigne
Des représentants des trois syndicats impliqués dans le dossier ont accueilli les clients de la SAQ Dépôt, dans le secteur Lachenaie, avec la pétition «Je signe pour la consigne». (Photo : Pénélope Clermont)

Des clients de la SAQ signent pour la consigne

Pénélope Clermont

journaliste@larevue.qc.ca

Mardi 12 décembre 2017

Partout au Québec, les clients de la SAQ ont été invités à «signer la consigne», le 9 décembre de 10 h à 14 h, alors que des militants syndicaux les accueillaient à cet effet avec une pétition créée à l’occasion de la campagne «Verre : la fin du gaspillage».

Cette campagne a pris forme en simultané dans 20 SAQ du Québec. À Terrebonne, des représentants des trois syndicats impliqués, soit la Confédération des syndicats nationaux (CSN), le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP - Québec FTQ) et le Syndicat des Métallos (FTQ), se trouvaient à la SAQ Dépôt, sur la rue des Migrateurs dans le secteur Lachenaie.

«Pas moins de 218 millions de bouteilles de verre sont vendues dans les SAQ du Québec par année et de ce nombre, seulement 14 % sont recyclées. Le reste va au dépotoir et est mêlé avec le carton et le plastique», critique Donald Noël, coordonnateur du Syndicat des Métallos pour la région Nord-Nord-Ouest.

Selon les initiateurs de la pétition «Je signe pour la consigne», l’entreprise qui fabrique des contenants de verre doit faire venir de l’étranger du verre broyé à grands frais. Une consigne québécoise faciliterait le recyclage de la matière. «Nous sommes une des seules provinces au pays à ne pas avoir de consigne sur les bouteilles de vin et spiritueux. […] Une consigne, c’est bon pour l’environnement, c’est bon pour l’économie du Québec et c’est bon pour l’emploi», ajoute Denis Bolduc, président du SCFP-Québec, par voie de communiqué.

Dans le stationnement de la SAQ de Terrebonne, les signatures se cumulaient sur la pétition. Un couple s’est même dit prêt à aller porter ses bouteilles de verre à un endroit indépendant qui ne serait pas à une SAQ ou dans son propre bac de recyclage, s’il avait l’option de le faire.

31 dec 2017 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités