4° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

ENTREPRENEUR D'ICI : Pascal Gagnon, le physiothérapeute devenu entrepreneur
Pascal Gagnon est bien fier de ce qu'est devenue la clinique Physio Extra de Lachenaie. Il est ici en compagnie de l'agente en chef Diane Henrichon. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

ENTREPRENEUR D'ICI : Pascal Gagnon, le physiothérapeute devenu entrepreneur

Jean-Marc Gilbert

Mardi 7 novembre 2017

Après avoir connu la physiothérapie comme patient à l'époque où il pratiquait le badminton à un haut niveau, Pascal Gagnon a naturellement voulu se tourner vers ce domaine pour en faire son métier. Ambitieux et fonceur, celui qui s’est joint à Physio Extra dès sa création il y a une vingtaine d'années est aujourd'hui directeur général du réseau de 16 cliniques.

M. Gagnon était déjà à l'emploi d'Alain Racine lorsque le fondateur de Physio Extra a eu l'idée d'ouvrir une clinique à Lachenaie (la troisième du réseau). Celui qui a grandi à Repentigny a rapidement manifesté son intérêt pour ce projet.

Plus de 17 ans et trois déménagements plus tard, la clinique de 7 000 pieds carrés située au 1417, boulevard Grande-Allée est là pour y rester.

«Nous avions carte blanche pour le local lorsque nous avons emménagé ici en 2012. Nous avons pu mettre la clinique à notre main et je considère que c'est l'une des plus abouties de tout le réseau», mentionne-t-il avec fierté.

Croissance

Au fur et à mesure que des cliniques Physio Extra ouvraient leurs portes, Pascal Gagnon prenait du galon au sein de l'entreprise. Actionnaire depuis 12 ans, il a été directeur au développement des affaires avant d'être nommé directeur général du réseau qui compte aujourd'hui 275 employés. «Au premier "party" de Noël, nous étions six employés, rigole M. Gagnon. Nous sommes maintenant les leaders en réadaptation et nous voulons continuer d'innover.»

Animé par le désir de faire avancer sa profession, le physiothérapeute et gestionnaire fait tout ce qui est en son pouvoir pour y parvenir, lui qui est président de la Fédération des cliniques privées de physiothérapie du Québec depuis trois ans. La mission de cette fondation est justement de «soutenir la croissance et le développement des cliniques par la mise en valeur de la physiothérapie».

Le copropriétaire de Physio Extra enseigne aussi à de futurs médecins de l'Université de Montréal. «Quelqu'un m'a déjà dit : "Si tu veux que les choses arrivent et si tu veux avoir de l'influence, implique-toi." C'est ce que je fais», répond-il lorsqu'on lui demande où il puise l'énergie pour combiner toutes ces fonctions.

Engagé dans sa communauté

Le père de famille s'investit aussi énormément dans sa communauté. Par l’entremise de Physio Extra, il commandite de jeunes athlètes de la région comme la cycliste Laurie Arseneault et le lanceur de baseball Viktor Bergeron. De plus, Pascal Gagnon est aussi derrière la création du Défi Physio Extra, dont la 7e édition a attiré 1 400 coureurs en mai dernier. Il siège aussi au conseil d'administration de la Fondation Santé Sud de Lanaudière, ainsi qu’à celui du Gala du Griffon d'Or. Et ce n'est pas tout. «Je n'avais rien à faire de mes soirées d'été, donc je suis devenu entraîneur de baseball pour les équipes de mon garçon et de ma fille», lance M. Gagnon.

Il trouve aussi un peu de temps pour continuer de pratiquer la physiothérapie quelques heures par semaine, mais il se consacre davantage à son rôle de gestionnaire pour une raison bien précise. «J'ai dû faire le deuil d'être physiothérapeute à temps plein, mais en étant gestionnaire, je peux faire du bien à beaucoup plus de gens en embauchant des physiothérapeutes», conclut-il.

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités