16° Terrebonne, mardi 24 octobre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

FABRIQUÉ ICI: Des chambres hyperbares uniques au monde
Claude Gaumond transporte avec fierté son HematoCare à travers plusieurs salons et expositions sur la planète. (Photo : courtoisie)

FABRIQUÉ ICI: Des chambres hyperbares uniques au monde

Jean-Marc Gilbert

Mardi 3 octobre 2017

GROUPE MÉDICAL GAUMOND

Claude Gaumond a consacré 13 ans de sa vie à concevoir la seule chambre hyperbare portable qui répond aux critères réglementaires du monde médical au Canada et aux États-Unis. Déterminé à réussir, il a même vendu sa maison pour financer en partie le développement de l'HematoCare. Et c'est dans des locaux de Terrebonne que la conception se fait.

De la structure flexible au choix des matériaux de composites pour faciliter son transport, jusqu'au système de communication permettant une interaction constante avec le patient, qui peut aussi profiter de son traitement en écoutant un film, Claude Gaumond et son équipe d'experts n'ont rien voulu négliger.

«Nous avons développé la technologie de A à Z. J'ai 14 ingénieurs qui travaillent avec moi sur ce projet depuis le début», raconte M. Gaumond, en entrevue dans son local du boulevard Industriel, dans l'ouest de Terrebonne. L'assemblage se fait à Mirabel.

Outre l'aspect mobile de l'appareil, il fallait aussi que la performance soit au rendez-vous. L'HematoCare a encore une fois passé tous les tests pour pouvoir opérer jusqu'à une pression de 3 ATA (30 psi), nous explique M. Gaumond. Ces performances sont comparables à celles des grands appareils beaucoup plus coûteux que le sien et que l'on retrouve dans les hôpitaux, par exemple.

États pathologiques précis

L'opérateur, qui doit être formé pour faire fonctionner une telle machine, doit régler le niveau pression et le temps prescrit pour le traitement lors duquel le patient respire de l'oxygène pur. Santé Canada, la FDA, de même que les autorités européennes reconnaissent les bénéfices de l'oxygénothérapie hyperbare pour traiter un peu plus d'une dizaine d’états pathologiques, tels qu'une embolie, un empoisonnement au monoxyde de carbone ou une perte sanguine importante (anémie), entre autres.

Groupe médical Gaumond est à l'étape du marketing de son produit, qui n'a aucun comparable dans l'industrie, selon ses dires. «Je tente de me démarquer entre les gros appareils rigides et les caissons qui sont un peu comme des ballons gonflables produits par différentes entreprises, mais qui ne répondent pas aux mêmes normes», dit le créateur de l'HematoCare.

Recherches d'investisseurs

Jusqu'à présent, quatre appareils ont été vendus. Puisqu'il faut jusqu’à trois mois pour fabriquer un seul caisson, Groupe médical Gaumond aimerait se doter d'une usine qui pourrait permettre de fabriquer 100 unités tous les ans.

Le financement est le nerf de la guerre. «Le plan de l'usine est prêt, affirme Claude Gaumond, documents à l'appui. Nous recherchons le partenaire financier qui va pouvoir me donner le go pour bâtir l'usine.» Jusqu'à maintenant, l'entreprise a pu compter grandement sur le Conseil national de recherches du Canada, qui a investi tout près de 1,5 M$ dans le projet. D'ici là, M. Gaumond continue à participer à différentes expositions partout dans le monde pour faire connaître l'HematoCare, qui a notamment remporté, en mars 2014, le prix de l'innovation médicale de l'année au Salon JEC Europe, lequel récompense le savoir-faire en matière de conception et de fabrication de pièces composites.

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités