-5° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

FABRIQUÉ ICI : Des chauffe-eau construits pour durer
Dans son usine de Terrebonne, Bruno Perciballi et les chauffe-eau en cours d’élaboration d’Énergie 18-8. (Photo : Pénélope Clermont)

FABRIQUÉ ICI : Des chauffe-eau construits pour durer

Pénélope Clermont

Mardi 17 octobre 2017

Parce qu’il trouvait inconcevable d’utiliser des chauffe-eau qui rouillent et qui contaminent l’eau que l’on consomme, Bruno Perciballi a eu l’idée de fabriquer des chauffe-eau en acier inoxydable. De là est née l’entreprise Énergie 18-8 Inc. Pour une eau propre et saine.

Le premier chauffe-eau que M. Perciballi a élaboré, en 1982, est celui qu’il utilise toujours à la maison. Même après 35 ans, il fournit une eau propre, sans rouille, assure-t-il. «L’acier rouille et perce. Des dépôts s’accumulent rapidement au fond du réservoir. C’est pour ça que les compagnies d’assurance demandent de les changer aux 10 ans. Les réservoirs des chauffe-eau d’Énergie 18-8 sont garantis 40 ans», dévoile le président de l’entreprise de Terrebonne.

Celui-ci s’explique d’ailleurs mal pourquoi la fabrication des chauffe-eau n’a jamais évolué au fil des ans. «Les éviers de cuisine en émail sont maintenant en acier inoxydable. Même chose pour les réfrigérateurs et les casseroles d’aluminium. Pourquoi utilise-t-on l’acier pour chauffer de l’eau rouillée avec laquelle on prend sa douche, on fait la vaisselle et on brosse ses dents? Avec le chauffe-eau d’Énergie 18-8, vous pouvez utiliser l’eau chaude pour la cuisson de vos aliments parce qu’il ne rouille pas», illustre-t-il.

C’est dans l’usine située sur la rue Georges-Corbeil à Terrebonne que le propriétaire fabrique ses modèles de chauffe-eau de 20, 40 ou 60 gallons. Tous contiennent des éléments fabriqués en acier inoxydable, résistants à la corrosion et respectant les normes américaines et européennes. Qui plus est, ils sont conçus avec des matériaux recyclables, incluant l’isolant en fibre de pierre haute densité.

La création d’Énergie 18-8

M. Perciballi travaille avec le métal depuis la fin de l’adolescence. «J’ai fait beaucoup de pièces d’aéronautique. En 2004, j’ai eu une compagnie d’usinage. Je l’ai vendue 12 ans plus tard. J’ai continué d’y travailler et c’est là que j’ai dessiné et développé mes machines», relate celui qui se consacre aujourd’hui à Énergie 18-8, où il emploie cinq personnes.

L’entreprise a été fondée en mai 2015, mais ce n’est que depuis le 31 janvier 2017, date à laquelle les produits ont obtenu la certification CSA, que les chauffe-eau sont disponibles sur le marché. «J’ai une capacité de production de 1 000 chauffe-eau par année. J’en ai construit 83 cette année», souligne l’homme qui admet que la vente demeure un défi.

«Mes chauffe-eau sont plus chers à l’achat, mais il faut voir à long terme. Ils coûtent 80 $ par année sur 40 ans. Si on tient pour acquis qu’on change les chauffe-eau en acier aux 10 ans, ils reviennent à 125 $ par année sur 40 ans avec quatre installations», conclut-il, ajoutant qu’un client a eu droit à une remise de 200 $ de sa compagnie d’assurance puisqu’il avait installé un chauffe-eau d’Énergie 18-8.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités