12° Terrebonne, samedi 20 octobre 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

FABRIQUÉ ICI : Du chocolat aussi bon que beau
Passionnée par l’art du chocolat, Vivianne Deschênes a fait des guimauves une des spécialités de la Chocolaterie Dauvie. (Photo : Pénélope Clermont)

FABRIQUÉ ICI : Du chocolat aussi bon que beau

Pénélope Clermont

Mardi 15 mai 2018

Toute son enfance, Vivianne Deschênes a été déçue du goût des bonbons «à une cenne» qu’elle s’achetait. «Ils étaient plus beaux que bons, déplore-t-elle en riant. Je m’étais dit qu’un jour, j’aurais un magasin qui ferait "wow"! Que ça n’allait pas seulement être beau.»

Ce magasin est devenu la Chocolaterie Dauvie, d’abord ouverte à Mascouche pendant 5 ans, puis établie à Terrebonne depuis plus de 4 ans. Cela fait cependant une vingtaine d’années que la propriétaire s’amuse avec le chocolat. «J’ai commencé par plaisir parce que je n’en mange pas. Je n’aime pas ce qui est sucré. Je mange du chocolat 100 %», confie avec ironie celle qui a œuvré par le passé aux côtés de Christophe Morel, maître chocolatier bien connu.

Ce qu’elle aime du chocolat, c’est sa saveur, son raffinement, ses nuances. Comme le vin, le cacao provient de différents «cépages», illustre la chocolatière. «Contrairement à ce que les gens pensent : du chocolat, ce n’est pas juste du chocolat. Goûte le mien et tu vas voir!», lance-t-elle avec conviction.

C’est avec ce respect pour son produit de base que Mme Deschênes confectionne les produits qu’elle vend dans son commerce du chemin Gascon. «J’utilise la Cacao Barry et le Barry Callebaut, le chocolat le plus haut de gamme au monde», affirme la dame qui prend plaisir à créer des œuvres chocolatées pour toutes les occasions. «Je dois avoir plus de 5 000 moulages ici», expose-t-elle pour prouver l’infinité des possibilités.

À cet effet, elle se dit ouverte à expérimenter pour faire plaisir à ses clients. «Si c’est chocolaté et que c’est une bonne idée, je vais le faire», confirme celle qui, à la suite d’une demande spéciale, doit justement tenter le popcorn enrobé de chocolat blanc prochainement.

Car la Terrebonnienne ne maîtrise pas que le cacao. Nature ou enrobées de chocolat, ses guimauves sont devenues sa marque de commerce. «Avant, j’en faisais une fois toutes les deux semaines. Maintenant, je dois en faire deux fois par semaine, se réjouit-elle. J’ai du monde de Trois-Rivières qui vient pour ça!»

À cela, s’ajoutent ses granités, sorbets et gelatos, qu’elle confectionne aussi elle-même, tout comme ses gâteaux-mousse. Elle sert également de la fondue sur place et vend quelque 20 sortes chocolat en vrac pour cuisiner à la maison… ou manger sur le chemin du retour, comme un client a déjà fait. Sans oublier enfin, son chocolat chaud. «Très populaire», commente-t-elle pour conclure.

10 janvier 2018 - Brisson (cellulaire)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités