-7° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

FABRIQUÉ ICI : Rhinocharge, là où le courant n’est pas
Utilisant la technologie sécuritaire et durable des véhicules électriques, la borne de recharge conçue par Julien Chartrand distribue sa puissance à huit ports USB, lesquels se connectent à autant d’appareils. (Photo : Pénélope Clermont)

FABRIQUÉ ICI : Rhinocharge, là où le courant n’est pas

Pénélope Clermont

Mardi 7 novembre 2017

Travaillant dans l’événementiel depuis plusieurs années, Julien Chartrand était à même de constater les besoins en matière de recharge d’appareils électroniques. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de créer la borne de recharge USB sans fil «la plus puissante au monde».

Les premières ébauches du produit développé par Rhinocharge sont venues vers 2015, au contact d’une équipe d’ingénieurs de l'École polytechnique de Montréal, dont l’un des membres, Hugues Marceau, est devenu actionnaire de l’entreprise incorporée en avril 2016. André Cinq-Mars est le troisième actionnaire.

Utilisant la technologie sécuritaire et durable des véhicules électriques, la borne de recharge de Rhinocharge distribue sa puissance à huit ports USB, lesquels se connectent à autant d’appareils. «L’appareil permet de recharger plus de 50 téléphones portables à vitesse maximale sans avoir à être branché au mur», illustre le concepteur, précisant que la pile au lithium peut encaisser plus de 2 000 cycles de recharge avant de voir sa capacité affaiblie.

Idéal pour les situations d’urgence

Présentement, trois modèles de bornes avec un éclairage DEL sont disponibles sur le marché, et il est possible de les personnaliser, ajoute M. Chartrand. S’ils peuvent être utilisés dans différents lieux – salles de conférence, stations balnéaires, salles d’attente, événements d’affaires ou extérieurs –, l’entrepreneur a développé un modèle plus solide pour les situations d’urgence.

«Notre appareil aurait pu servir lors de la crise du verglas ou lors d’une catastrophe pour recharger entre autres les téléphones cellulaires. S’il n’y a plus d’électricité dans la ville, la borne devient utile pour contacter nos proches ou les assurances», fait savoir celui qui compte approcher les services de sécurité publique des municipalités et du gouvernement, tout comme des aéroports.

Qui plus est, les prises USB peuvent recharger tout appareil se branchant avec une prise électrique, dont des lampes d’appoint en cas d’une panne d’électricité.

Un apprentissage constant

C’est dans le sous-sol de sa résidence de Terrebonne que l’entrepreneur assemble ses produits. La fabrication est une tâche en soi, mais la vente demeure le principal défi, bien que les bornes de Rhinocharge trouvent preneurs depuis leur commercialisation, qui a débuté au début de l’année 2017.

«C’est beaucoup d’apprentissage et d’essais et erreurs. Je n’ai pas de formation en "business", mais j’ai beaucoup lu», conclut l’homme curieux et débrouillard, sûr de voir l’entreprise qu’il a fondée prendre son essor dans les prochaines années.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités