1° Terrebonne, lundi 23 avril 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Françoise Bertrand fait un passage remarqué à Terrebonne
Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ, s’est adressée aux gens d’affaires de la région.

Françoise Bertrand fait un passage remarqué à Terrebonne

Véronick Talbot

Vendredi 15 mai 2015

Un partenaire de changement. Voilà ce que veut incarner la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) auprès des 140 chambres de commerce et 60 000 entreprises qu’elle représente, mais aussi à l’endroit des instances gouvernementales. C’est ce dont a témoigné sa présidente-directrice générale, Françoise Bertrand, lors de son passage devant la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins, le 13 mai.   

C’est à l’invitation du comité Affaires au féminin que Mme Bertrand a alors pris la parole devant une centaine de femmes et d’hommes d’affaires. «Lorsque je suis arrivée à la tête de la FCCQ, nous souhaitions que notre organisation devienne incontournable. Nous voulions que les instances gouvernementales pensent à nous au moment de prendre leurs décisions. Nous voulions être en mesure de témoigner des obstacles de nos membres et de leurs propositions pour mieux avancer, peu importe leur région ou leur secteur d’activité.»

C’est donc ce sur quoi la Fédération a travaillé pendant des années. «Puis, quand est venu le temps d’élaborer notre planification stratégique 2012-2016, nous avons décidé d’aller encore plus loin au chapitre de nos ambitions : nous voulons maintenant être reconnus comme un partenaire de changement pour nos membres et pour les instances gouvernementales.»

En tournée québécoise

Présentement en tournée québécoise, Mme Bertrand rencontre les représentants des chambres de commerce de chaque région pour connaître les enjeux auxquelles elles se frottent, mais aussi leurs propositions pour un avenir toujours meilleur.

«Les défis qui se présentent actuellement à nous ne sont pas là pour partir. Pensons aux défis de la main-d’œuvre, de l’entrepreneuriat, de l’importance pour nos entreprises d’augmenter leur productivité et d’être plus innovantes, et enfin, de la nécessité d’attirer les investissements. Ce sont d’ailleurs les axes que la FCCQ a identifiés dans le cadre de sa planification stratégique. Comment pouvons-nous nous mobiliser pour faire face à ces enjeux et trouver des solutions? En s’entraidant, en étant des partenaires de changement», a-t-elle conclu sous l’approbation de tous.

10 janvier 2018 - Brisson (cellulaire)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités