24° Terrebonne, mardi 21 août 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le maire défend son budget devant les gens d’affaires
«Je serai un maire qui prendra des décisions, pas toujours les plus faciles, mais j'aurai besoin d'être influencé par vous et par les citoyens», a lancé le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, devant les gens d’affaires.

Le maire défend son budget devant les gens d’affaires

Jean-Marc Gilbert

Mardi 23 janvier 2018

C'est un Marc-André Plante persuadé d'avoir fait les choix budgétaires nécessaires et désireux d'en convaincre les gens d'affaires qui a pris la parole, le 23 janvier, à l'occasion du traditionnel dîner du maire de Terrebonne de début d'année organisé par la Chambre de commerce et d'industrie Les Moulins (CCIM).

Près de 200 personnes étaient réunies au Centre de golf Le Versant pour assister au discours du maire élu depuis à peine 11 semaines. «Un nouveau maire veut dire une belle occasion de renouveler nos façons de faire et de consolider nos forces», a lancé le président de la CCIM, Pierre Nevraumont, avant d'inviter Pierre Thiffault, directeur de Tergel, à présenter M. Plante.

«Les chemins en politique sont parfois très sinueux, mais je peux dire que quand on regarde Terrebonne, notre avenir est radieux», a d'abord affirmé le premier magistrat.

Transparence, rigueur, équité

Il a ensuite répété les trois mêmes mots d'ordre qu'il martèle depuis son élection du 5 novembre et qui guideront ses actions au cours des quatre prochaines années, soit «transparence», «rigueur» et «équité».

La transparence quant aux chiffres, entre autres. «Lors de mon arrivée, la situation budgétaire n'était pas des plus roses sur le plan comptable», a souligné M. Plante, faisant notamment référence au trou budgétaire de 13 M$, à la dette estimée à près de 493 M$ et aux faibles réserves de 1,7 M$ dans les coffres de la Ville, soit l'équivalent de deux ou trois jours de liquidités.

Pour ce qui est de la rigueur, il a réitéré maintenir le cap de ne pas augmenter le compte de taxes résidentielles au-dessus de l'indice des prix à la consommation cumulatif sur quatre ans, mais surtout son intention ferme de doter Terrebonne de politiques sur la gestion de la dette, les prévisions budgétaires à long terme et la gestion des actifs (véhicules et immeubles), entre autres.

Taxation

Les gens étaient particulièrement attentifs lorsque Marc-André Plante a abordé le sujet de la taxation, précisant qu'un «rééquilibrage doit être fait pour assurer que le fardeau fiscal ne repose pas que sur la portion résidentielle». C'est pourquoi les comptes de taxes pour les commerces et les industries font un bond important en 2018. «Cette augmentation peut vous sembler élevée, il va sans dire, mais elle est encore bien loin des villes comparables au Québec», a-t-il expliqué, citant notamment les cas de Lévis et de Saint-Jérôme. «J'ai fait un sondage et je peux vous dire que 100 % des gens consultés s'opposent à l'augmentation du compte de taxes», a-t-il lancé à la blague, s'attirant peu de rires. Mais puisque les villes ont l'obligation de présenter un budget équilibré et ne peuvent générer de revenus supplémentaires en haussant une foule de tarifs et de taxes comme peuvent le faire les gouvernements provinciaux et fédéraux, les choix effectués lors de la préparation du dernier budget s'imposaient, a-t-il résumé.

Optimisme

Cependant, tout n'est pas noir, bien au contraire, selon M. Plante. Les 360 M$ d'investissements prévus au cours des 18 prochains mois, le plein emploi pratiquement atteint, la jeunesse des Terrebonniens (moyenne de 38 ans) et leurs revenus de 20 % à 25 % plus élevés qu'ailleurs en province, sont toutes d'excellentes nouvelles.

Marc-André Plante a aussi voulu rassurer les convives en leur disant qu'ils pouvaient compter sur un maire «combatif, en forme et qui va se battre» pour eux, que ce soit dans le dossier du prolongement de l'autoroute 19 et de l'élargissement de la 337, ou pour des dossiers plus locaux comme l'attendu réaménagement du chemin Gascon, qui se fera cet été, après une réelle consultation auprès des commerçants et des résidents.

«J'ai fait le choix de consacrer mes plus belles années professionnelles à servir les citoyens de la ville de Terrebonne, d'où je suis natif, pour amorcer le changement. Je serai un maire qui prendra des décisions, pas toujours les plus faciles, mais j'aurai besoin d'être influencé par vous et par les citoyens», a conclu le premier magistrat, avant de prendre quelques questions du public.

31 dec 2017-2018 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités