-6° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

QUE SONT-ILS DEVENUS? Justin Archambault, de la bière été comme hiver
Justin Archambault et sa conjointe des 10 dernières années, Sophie Pepin, avec qui il attend leur premier enfant. (Photo : courtoisie)

QUE SONT-ILS DEVENUS? Justin Archambault, de la bière été comme hiver

Pénélope Clermont

Mardi 19 septembre 2017

Une rencontre peut parfois influencer une vie. Justin Archambault en est la preuve. Entrepreneur dans l’âme depuis la fin de l’adolescence, le Mascouchois s’était épris d’une étudiante d’origine allemande à l’école secondaire. Un été passé au pays de la bière aura jeté les bases de ce qui est devenu l’Oktoberfest de Repentigny, auparavant tenu à Mascouche.

Douze années sont passées depuis que Justin Archambault, accompagné à l’époque de son frère et de sa sœur, Samuel et Catherine, a organisé la première édition de l’événement célébrant le meilleur des microbrasseries québécoises. «J’avais passé l’été du secondaire au cégep à Munich et j’y ai découvert les traditions allemandes. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de l’Oktoberfest. À mon retour à Montréal, j’en ai parlé mon frère et ma sœur», se remémore-t-il.

C’est finalement en 2006 que la première édition a eu lieu au parc du Grand-Coteau, à Mascouche. Après cinq ans, la Ville l’a informé qu’elle ne pouvait plus accueillir l’événement sur son territoire, prétextant un site devenu trop petit et un écosystème menacé. «J’ai cogné aux portes de Repentigny, qui nous a accueillis à bras ouverts, sans complications», explique l’entrepreneur qui, s’il est heureux de la tournure des événements aujourd’hui, était habité d’une frustration durant cette période.

Qu’à cela ne tienne, il n’entretient aucun mauvais sentiment aujourd’hui. Il est bien trop occupé de toute façon.

Des Productions Parallèle

C’est maintenant aux côtés de sa meilleure amie, Nadia Saïdani, que Justin Archambault gère les Productions Parallèle. L’été, son entreprise est derrière l’Oktoberfest de Repentigny, et l’hiver, derrière La Cuvée, qui se veut un autre rendez-vous de dégustation de bières, de spiritueux et de bouffe tenu à Montréal.  

«On souhaiterait ajouter d’autres choses à notre portefeuille d’événements», affirme le principal intéressé lorsqu’on lui parle d’avenir.

Au printemps dernier, les Productions Parallèle ont également organisé le Festival Bières et Musique de Terrebonne. Impossible de savoir pour le moment si l’événement sera de retour. «C’est à suivre», a indiqué M. Archambault avant d’admettre que ça avait été «une première édition difficile».

Avec un autre associé, il a par ailleurs fondé la billetterie en ligne Beavertix. «C’est né de l’Oktoberfest, mais le service est offert à travers le Québec maintenant. On a des clients comme le Festival vins et histoire de Terrebonne, localement, mais aussi Evenko», explique celui pour qui les projets se suivent.

Apporter du bonheur

Ce qu’il aime de son métier? «Ce qu’on fait est sérieux, mais on ne se prend pas au sérieux. La moyenne d’âge au bureau est de 26 ans. On est une bande de jeunes qui apportent autre chose», illustre avec fierté l’entrepreneur.

Son plus grand plaisir reste cependant de voir le bonheur dans le regard des gens qu’il accueille aux différents événements qu’il organise. «À l’Oktoberfest, la semaine passée, un enfant autiste était agité devant la Pat Patrouille et les parents autour ont porté des regards de jugement sur la mère, qui s’est sentie obligée de partir. Un bénévole a expliqué ce qui s’était passé et on a invité le petit garçon dans la loge de la Pat Patrouille. Le petit bonhomme n’avait jamais parlé et c’est là qu’il a prononcé ses premiers mots. Ce ne sont pas des choses qui arrivent tout le temps, mais apporter du bonheur comme celui-là dans la vie des gens est un bel accomplissement», reconnaît M. Archambault.

L’amour d’adolescence du Mascouchois a pris fin il y a belle lurette, mais visiblement, cette rencontre à l’école secondaire lui aura permis de trouver sa place dans le monde des affaires, pour ne pas dire dans la vie tout court. Depuis 10 ans, il est en couple avec une bénévole qu’il avait rencontrée durant l’Oktoberfest, à Mascouche. Et ils attendent leur premier enfant.

«On prévoit l’appeler Hans!» conclut à la blague le futur papa.

24 novembre 2017 Rive nord bas

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités