-3° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La taxe scolaire des Terrebonniens bondira de 30 %

Mardi 8 février 2005

Compte tenu de l’augmentation moyenne de 30 % du rôle d’évaluation des propriétés sur le territoire de la Ville de Terrebonne, les contribuables terrebonniens doivent s‘attendre à une augmentation moyenne équivalente de leur compte de taxe scolaire. Une situation qu'ont vécue les citoyens de Mascouche l’année dernière.

Éric Ladouceur

En effet, si la Ville de Terrebonne a pu baisser son taux de taxation de 1,10 $ à 0,86 $ pour absorber la hausse d’évaluation, il en va tout autrement en ce qui concerne les commissions scolaires aux prises avec des méthodes de calculs très restrictives et punitives.

Taux de taxation

Présentement, le taux de taxation de la Commission scolaire des Affluents (CSA) est à 0,35 $ du 100 $ d’évaluation, soit le taux maximum autorisé par le ministère de l'Éducation du Québec. Si, par exemple, la CSA décidait de baisser son taux à 0,32 $, le gouvernement soustrairait automatiquement une partie des subventions habituellement accordées, estimant que la CSA dispose de la marge de manœuvre nécessaire pour augmenter son taux de taxation afin de combler la baisse de subvention.

Cette situation fait en sorte que les contribuables, qui ont connu une forte hausse de l’évaluation de leur propriété, devront en payer le prix.

Dans les poches du gouvernement

Le pire de tout cela : c’est le gouvernement provincial qui empochera le surplus et non la CSA. En effet, si le gouvernement constate que les revenus en taxe scolaire d’une commission scolaire augmentent, il coupe alors ses subventions de façon proportionnelle.

Pour le cas de Terrebonne, les chiffres sont difficiles à estimer, mais transposez ça à l’échelle de la province, et ce sont des millions de dollars que le gouvernement provincial épargnera sur le dos des contribuables, qui, eux, doivent toujours payer plus. Après ça, ils parlent de baisser les impôts. Allô !

17 decembre 2017 Sports Expert cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités