13° Terrebonne, jeudi 19 juillet 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

« Une pression indue sur les employeurs »
Pierre Nevraumont, président de la CCIM

« Une pression indue sur les employeurs »

Mardi 5 décembre 2017

La Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins (CCIM) joint sa voix à celle de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) pour questionner le gouvernement du Québec sur son projet de loi 149, qui vise à bonifier le Régime des rentes du Québec (RRQ).

Rappelons que la FCCQ a comparu devant la commission de l’économie et du travail afin d’émettre ses commentaires et ses recommandations quant à ce projet de loi qui «augmentera les prestations, et donc les cotisations, du RRQ». Celle-ci, tout comme la CCIM, se dit préoccupée «par la hausse du fardeau fiscal des entreprises causée par cette bonification et par l’absence de modifications visant à pérenniser le régime qui avaient pourtant été proposées en janvier dernier lors de précédentes consultations».

La FCCQ a d’ailleurs proposé que le gouvernement québécois s’inspire du Régime de pensions du Canada quant au partage des risques assumés à parts égales entre les cotisants du régime et ses prestataires, et d’amorcer immédiatement les travaux d’un comité d’experts afin d’implanter des mesures efficaces visant à retarder l’âge de la retraite des Québécois.

«Nous croyons que le projet de loi doit prévoir des modifications au régime de base afin de prémunir le régime contre les conséquences à long terme des enjeux démographiques du Québec qui pèseront lourd sur le RRQ. Sans l’implantation éventuelle de certaines modifications, le régime de retraite publique québécois pourrait apporter une pression indue sur les employeurs au détriment de la compétitivité de nos entreprises», ont déclaré Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ, et Pierre Nevraumont, président de la CCIM.

Les travaux en regard de la retraite des Québécois sont d’une importance cruciale pour la santé financière du Québec et des actions doivent être prises pour assurer la pérennité des régimes à long terme, croient les deux organismes. (VT)

29 janvier 2018 - Floréa (cell)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités