5° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Incendie suspect au salon de massage Aroma-Détente
Des experts de la Sûreté du Québec ont été sur place pendant une bonne partie de la journée, le 16 mars, pour analyser la scène. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Incendie suspect au salon de massage Aroma-Détente

Jean-Marc Gilbert

Vendredi 18 mars 2016

L’escouade des crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) enquête sur un incendie suspect survenu au salon de massage Aroma-Détente de Terrebonne, le 15 mars, lors duquel une employée a été blessée. Il pourrait y avoir un lien avec le crime organisé.

L’incendie a éclaté vers 21 h 30 dans l’établissement situé au 2125, chemin Gascon, dans le sous-sol de l’immeuble commercial.

Une employée qui s’y trouvait a subi des brûlures. Elle a été transportée dans un centre hospitalier, mais ses blessures ne mettent pas sa vie en danger, précisent les policiers.

Selon nos informations, un objet incendiaire aurait possiblement été lancé à l’intérieur du commerce, ce que les policiers ne confirment pas, pour l’instant. Toutefois, «tout porte à croire qu’il s’agirait d’un incendie criminel», indique Claude Denis, porte-parole de la SQ.

Malgré l’intervention rapide des pompiers, les locaux du salon de massage ont été complètement ravagés par les flammes. Les deux commerces situés au-dessus ont été endommagés, mais les exploitants ont pu rouvrir le 17 mars, malgré quelques travaux à effectuer.

Lié au crime organisé?

De plus, puisque les policiers soupçonnent que l’incendie puisse être lié au crime organisé, ce sont des enquêteurs des crimes majeurs de la SQ et non pas ceux du Service de police de la Ville de Terrebonne qui prennent le relai, en vertu des niveaux de services policiers.

«L’enquête ne fait que débuter et toutes les hypothèses sont encore envisagées, dont celle que l’événement soit relié au crime organisé», précise M. Denis.

Aucun suspect n’a encore été arrêté en lien avec cette affaire.

Perquisition en 2010

Ce n’est pas la première fois que les policiers sont appelés à se rendre à cet endroit.

En avril 2010, l’Escouade régionale mixte (ERM) de la Rive-Nord avait perquisitionné l’établissement, car les enquêteurs soupçonnaient qu’il s’agissait d’une maison de débauche dirigée par des membres de gangs de rue.

Deux jeunes femmes qui se trouvaient sur les lieux avaient alors été arrêtées.

Le salon Aroma-Détente ne serait toutefois plus géré par les mêmes administrateurs qu’à l’époque.

1 an Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités