-6° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

PATROUILLE DANS LES MOULINS: Les permis du resto-bar Le Maverick révoqués
Les policiers de Terrebonne ont souvent eu à se rendre au resto-bar Le Maverick, qui a récemment perdu ses permis de bar et de restaurant. (Photo: Archives)

PATROUILLE DANS LES MOULINS: Les permis du resto-bar Le Maverick révoqués

Jean-Marc Gilbert

Vendredi 7 juillet 2017

Vraisemblablement dirigé par des motards

La Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a révoqué les permis du resto-bar Le Maverick du secteur de Terrebonne-Ouest. Dans les dernières années, les policiers sont souvent intervenus à l'établissement de la montée Gagnon, où les motards étaient les bienvenus, dont une fois en février pour mettre la main sur près de 800 plants de cannabis dans un garage adjacent.

«Il va sans dire que de délivrer les permis serait contraire à l'intérêt public et susceptible de porter atteinte à la sécurité publique», tranche la RACJ, dans la décision rendue en juin. En plus de révoquer les permis de bar et de restaurant du Maverick, la Régie a aussi mis fin à l'autorisation d'exploitation temporaire, émise en juillet 2015, lors de la cession de l'établissement à Yanick Dallaire.

Plusieurs visites

Depuis, les policiers se sont rendus à l'établissement à plusieurs reprises. En juillet 2015, les permis d'alcool n'étaient pas affichés à l'intérieur. En octobre 2016, 434 bouteilles de différentes marques non marquées ont été saisies.

Au cours de toute cette période, lors des nombreuses conversations entre les policiers et Jocelyn Labrie, ce dernier se présentait comme associé et gérant de l'endroit. Lors d'une de ces rencontres, il a déclaré «que les membres de clubs de motards arborant leurs couleurs étaient bienvenus dans l'établissement, indiquant apprécier leur présence puisqu'elle empêche l'introduction de la drogue et les bagarres et qu'elle impose le respect». À l'automne 2015, les policiers ont aussi parlé deux fois à Kéven Roy, qui s'identifiait aussi comme gérant.

Moins de quatre mois après la saisie de bouteilles de boisson, les policiers débarquent à nouveau, cette fois pour saisir des centaines de plants de cannabis dans un garage adjacent au bar. Notons que les clés du garage étaient détenues par les responsables de l'établissement et que les clés d'un cadenas dudit garage se trouvaient dans le bureau de l'établissement.

Lors de la même opération, les forces de l'ordre ont aussi perquisitionné deux résidences de Saint-Lin–Laurentides, dont celle de Jocelyn Labrie, 38 ans, qui possède de nombreux antécédents judiciaires. Il a plaidé non coupable et doit revenir en cour le 30 août. Gino Piedimonte, 31 ans, arrêté au même moment, a plaidé coupable en mars et écopé d'une peine de 24 mois de prison.

Membres des motards

Sans nommer de noms, la RACJ rapporte dans la décision que deux hommes qui se sont plus d'une fois présentés aux policiers comme des responsables de l'endroit sont associés à des groupes de motards criminalisés, selon la police.

L'un d'eux «serait un membre en règle du groupe de motards Red Devils East Side, parrainé par les Hells Angels Nomads Ontario» et l'autre «serait un membre en règle du groupe de motards Black Evil», dont certains membres fréquentent des Hells Angels, lit-on dans la décision.

Par ailleurs, en mars dernier, lorsque les policiers ont questionné le propriétaire du Maverick, Yanick Dallaire, à la suite d'une plainte pour introduction par effraction et vol d'équipements, ce dernier a déclaré «qu'il est le propriétaire sur papier, mais qu'il n'est plus impliqué dans l'établissement depuis plus d'un an».

À la lumière de ces faits rappelés par Me Isabelle Poitras, de la direction du contentieux, lors de l'audience du 23 mai, la RACJ a révoqué les permis.

Les policiers notent que Le Maverick a fermé ses portes en mars. Le numéro de téléphone et la page Facebook de l'établissement ne sont plus en fonction.

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités