5° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Poursuite policière mortelle entre Terrebonne et Mascouche
La voiture lourdement endommagée était toujours sur les lieux de l'accident le 12 septembre en matinée, alors que l'enquête se poursuivait. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Poursuite policière mortelle entre Terrebonne et Mascouche

Jean-Marc Gilbert

Mardi 12 septembre 2017

Un homme de 18 ans a perdu la vie et un autre a été grièvement blessé à la suite d'une poursuite policière ayant effectivement connu un dénouement tragique, dans la nuit du 11 au 12 septembre, à Mascouche. La voiture dans laquelle ils prenaient place a violemment percuté un arbre tout juste en face de l'hôtel de ville.

Tout a commencé à Terrebonne lorsque des patrouilleurs ont voulu intercepter trois véhicules, dont un était rapporté volé, sur l'autoroute 640.

Les policiers sont parvenus à intercepter un premier véhicule. Le deuxième a réussi à semer les forces de l'ordre, tandis que le troisième a pris la direction de Mascouche.

À l'intersection du chemin Sainte-Marie et de la rue Le Gardeur, là où se trouve l'hôtel de ville, la voiture est entrée en collision avec un arbre. Les deux jeunes hommes à bord ont été grièvement blessés et transportés à l'hôpital. Le passager de 18 ans a succombé à ses blessures en matinée. Quant au conducteur, lui aussi âgé de 18 ans, ses blessures sont graves, mais on ne craint pas pour sa vie.

Enquête indépendante

Comme le prévoit la procédure lorsqu'une personne décède ou subit des blessures graves à la suite d'une opération policière, c'est le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) qui prend l'enquête en charge.

Neuf enquêteurs du BEI sont arrivés sur les lieux de l'accident à 7 h 50. Ils ont comme tâche de valider l'ensemble des informations fournies par les corps de police impliqués et d'examiner toutes les circonstances entourant cette poursuite policière mortelle.

Un large périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur de l'accident, survenu à une intersection particulièrement achalandée à l'heure de pointe.

Les déplacements ont été plus difficiles qu'à l'habitude en matinée. Au moment d’écrire ces lignes, en début d'après-midi, le secteur était toujours bouclé par les policiers, alors que l'enquête se poursuivait.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités