-5° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Un homme de 58 ans victime d’un meurtre
Des techniciens en identité judiciaire ont passé de longues heures dans le garage où le corps de l’homme a été retrouvé, à la recherche d’éléments de preuve. (Photo : Gilles Fontaine)

Un homme de 58 ans victime d’un meurtre

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Mardi 8 août 2017

François James Guillemette, un Terrebonnien de 58 ans, a été découvert sans vie dans un garage du chemin Martin, le 3 août en matinée. Il a été victime d’un meurtre, selon la Sûreté du Québec, qui enquête sur l’affaire.

Ce sont d’abord les policiers de Terrebonne qui ont reçu un appel d’urgence, peu après 9 h, pour une mort considérée comme suspecte. C’est une connaissance de la victime qui a fait la funeste découverte.

Les premiers agents qui se sont rendus sur les lieux ont constaté que le corps de la victime montrait des marques de violence, laissant croire à un homicide. L’enquête a été transférée à la Division des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec.

La scène de crime a été passée au peigne fin, pendant plusieurs heures, par des spécialistes en identité judiciaire. Au moment de mettre sous presse, les enquêteurs étaient en attente de certains résultats d’analyses.

Des témoins ont été rencontrés, mais personne n’a encore été arrêté en lien avec cette affaire, indiquent les policiers. Une autopsie devait aussi être pratiquée sur le corps pour déterminer la cause exacte du décès. Les policiers n’ont pas voulu en dire plus sur la nature des blessures infligées à la victime.

Antécédents

François James Guillemette était un individu connu des policiers en matière de drogue. Il avait plaidé coupable à une accusation de production de stupéfiants en 2000. La Sûreté du Québec ne fait toutefois pas nécessairement de lien entre ce passé criminel et le meurtre dont le Terrebonnien a été victime. On refuse pour l’instant d’indiquer si l’homicide est lié au crime organisé.

1 an Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités