0° Terrebonne, mardi 6 décembre 2016
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
Le Trait d'Union

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Fil RSS

Un homme assassiné à Terrebonne
Une vue des lieux du meurtre sur le boulevard de la Pinière.

Un homme assassiné à Terrebonne

Gilles Bordonado et Jean-Marc Gilbert

Mardi 22 mars 2016

 

Un homme d’une quarantaine d’années a été tué par balle, lundi matin, sur le boulevard de la Pinière, à Terrebonne, dans un événement qui a toutes les apparences d’un règlement de compte. Deux suspects ont pris la fuite et étaient toujours recherchés par la police au lendemain des événements.

 

L’identité de la victime n’avait pas encore été dévoilée par les autorités, mardi matin, mais selon Le Journal de Montréal, il s’agirait de Yannick Larose, un homme de 42 ans, bien connu des policiers, surnommé «le caïd de la vitre teintée». Toujours selon Le Journal de Montréal, l’homme, qui était un proche de l’influent Hells Angels Mario Brouillette, avait été appréhendé par la SQ en 2009 et condamné à 42 mois de prison en octobre 2012.

 

Le fil des événements selon un témoin

 

Selon un témoin qui œuvre au commerce où la victime a tenté de se cacher, cette dernière aurait d’abord reçu un premier projectile, vers 10 h 45, à l’extérieur du commerce situé au 3115, boulevard de la Pinière, avant de se réfugier à l’intérieur.

 

Le tireur, qui portait un masque de clown, selon le témoin, est calmement entré dans le commerce. Il s’est dirigé vers sa victime qui s’était affaissée au sol de la salle de démonstration de Piscines Rive-Nord et il a froidement tiré trois coups de feu supplémentaires, le tout devant une dizaine d’employés et de clients médusés.

 

«Immédiatement, nous avons appelé le 911, fermé les portes du commerce, et l’un de nos employés, qui a suivi ses cours de secourisme, a commencé à prodiguer des soins à la victime et à réaliser un massage cardiaque. Il a assisté les policiers arrivés sur les lieux. Je ne peux pas vous dire si l’homme est vivant ou décédé, mais il était visiblement très mal en point», de préciser alors notre témoin, qui préfère garder l’anonymat.

 

La Sûreté du Québec n’était pas en mesure de confirmer cette séquence des événements. On indique seulement que la victime avait été atteinte d’au moins un projectile d’arme à feu à l’extérieur du commerce.

 

Être ensemble

 

Interviewée mardi midi, la propriétaire de Piscines Rive-Nord, Sonia Leblanc, présente lors de l’événement, a souligné qu’elle a été sous le choc, comme ses employés d’ailleurs. Installée à la mezzanine, elle a cru initialement à un vol à main armée ou à un tireur fou. Elle a vite compris que l’homme était en détresse quand il a crié d’appeler la police. Mme Leblanc, dont la fille, le frère et le conjoint étaient au rez-de-chaussée quand l’événement est survenu, a trouvé difficile d’être en haut sans savoir ce qui arrivait à ses proches.

 

«Après les événements, je dois dire que j’étais très fière de mon équipe, car tout le monde a conservé son sang-froid et a bien réagi. On a appelé la police, sécurisé les lieux et cherché à aider la victime. Nous sommes une famille tissée serrée et nous sommes toujours là pour aider. Sylvain, qui a son cours de secourisme, a été vraiment très dévoué pour venir en aide à la victime. On a rouvert le commerce ce matin et aucun employé n’a pris congé. Tout le monde voulait être là. On avait besoin d’être ensemble, mais on est tous un peu sous le choc. On parle des circonstances, de nos réactions pendant l’événement. On se dit qu’il y a eu une malheureuse perte de vie, mais on a le sentiment, d’une certaine façon, d’avoir été protégés par notre bonne étoile. Les choses auraient pu virer autrement…», de conclure Mme Leblanc, qui a contacté le CLSC Lamater pour être dirigée vers le CAVAC, le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels, pour obtenir des services de soutien, si nécessaire, pour les employés qui en auraient besoin.

 

Minifourgonnette incendiée

 

Un autre témoin a vu le tireur sortir du magasin avec ce qui semblait être une arme dotée d’un silencieux. Il a vu l’assassin quitter les lieux avec un deuxième individu et prendre la fuite dans un véhicule foncé. Selon ce témoin, un second véhicule semblait précéder cette minifourgonnette sur la route.

 

Justement, une minifourgonnette bleu foncé, de marque Dodge Caravan, a été retrouvée incendiée dans le stationnement d’un immeuble à condos de la rue de Melbourne, à quelques centaines de mètres du lieu du meurtre, non loin du centre commercial de style mégacentre du boulevard de la Pinière.

 

La Sûreté du Québec enquête

 

De nombreux agents du Service de police de Terrebonne, appelés en premier sur les lieux, avaient érigé un très large périmètre de sécurité. Une importante portion du boulevard de la Pinière a été fermée à la circulation pendant plusieurs heures. Les automobilistes devaient faire le détour par le boulevard des Seigneurs. L’endroit où le véhicule incendié a été retrouvé faisait aussi l’objet d’une étroite surveillance de la part des forces de l’ordre.

 

Vers midi, l’enquête avait été transférée à la Sûreté du Québec (SQ). Des enquêteurs ont passé une bonne partie de la journée à rencontrer des témoins, dont ceux qui se trouvaient à l’intérieur du commerce lorsque la victime a été abattue.

 

Par ailleurs, la SQ confirme que ce meurtre serait fort probablement lié au crime organisé. La porte-parole Audrey-Anne Bilodeau souligne aussi que les suspects étaient cagoulés et que le masque de clown a pu être confondu avec une cagoule avec un design particulier. L’analyse d’images vidéo, possiblement captées par des caméras de surveillance, permettra aux enquêteurs d’en savoir plus à ce sujet.

 

Personne d’autre n’a été blessé dans ce triste événement et les enquêteurs poursuivent leur travail.

 

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités