17° Terrebonne, samedi 22 juillet 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Une nonagénaire périt dans l'incendie d'une résidence pour personnes âgées
Une femme de 94 ans a péri dans le violent incendie. (Photo: Pénélope Clermont)

Une nonagénaire périt dans l'incendie d'une résidence pour personnes âgées

Jean-Marc Gilbert et Pénélope Clermont

Dimanche 9 juillet 2017

Une femme de 94 ans a perdu la vie à la suite d’un violent incendie survenu dans une résidence pour personnes âgées de Terrebonne, dans la nuit de samedi au dimanche 9 juillet. Le brasier est considéré comme suspect par la Sûreté du Québec, maintenant en charge de l’enquête.

C’est vers 1 h 30 que les policiers du Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion se sont rendus à la résidence Oasis et ont constaté que l’incendie faisait rage dans le bâtiment de trois étages, situé sur la rue Saint-Louis, près du Vieux-Terrebonne.

Les premiers policiers arrivés sur place ont alors commencé à procéder à l’évacuation des 43 résidents de l’endroit, qui ont ensuite été pris en charge par les services ambulanciers, a indiqué la police de Terrebonne, dans un communiqué de presse.

Pendant ce temps, les pompiers s’affairaient à combattre le brasier. Au total, l’intervention de 70 pompiers de Terrebonne, Blainville, Repentigny, Sainte-Anne-des-Plaines et Sainte-Thérèse a été nécessaire pour venir à bout des flammes, peu avant 7h. La résidence a subi de très lourds dommages.

Nombreuses hospitalisations

Treize personnes, dont une employée de la résidence privée, ont été transportées à l’hôpital Pierre-Le Gardeur. La plupart ont été traitées pour une intoxication au monoxyde de carbone.

Deux résidents, dans un état plus grave, ont été transférés dans un hôpital de Montréal pour recevoir des soins appropriés à leur condition.

Une dame de 94 ans, grièvement brûlée, a succombé à ses blessures dimanche matin.

On ne craindrait toutefois pas pour la vie des autres résidents hospitalisés. Une dizaine d’entre eux avaient reçu leur congé de l’hôpital, dimanche en début d’après-midi.

Suspect

En milieu d’avant-midi, l’enquête a été transférée à la Sûreté du Québec, qui a envoyé enquêteurs et spécialistes en identité judiciaire pour faire enquête, avec la collaboration de la police de Terrebonne.

La cause exacte du brasier était toujours inconnue, dimanche, en début de soirée. «Certains éléments nous portent à croire qu’il s’agit d’un incendie d’origine suspecte», a indiqué Claude Denis, porte-parole de la Sûreté du Québec, sans vouloir en dire plus pour l’instant, question de ne pas nuire à l’enquête.

Les gicleurs en cause?

Par ailleurs, dimanche après-midi, dans un point de presse tenu conjointement par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière et la ministre responsable des Aînés, Francine Charbonneau, cette dernière a indiqué que l’enquête allait permettre de déterminer si le système de gicleurs a bien fonctionné. Des travaux de réaménagements étaient en cours à l’intérieur de la résidence privée.

Relocalisation

Dans les heures suivant l’incendie, des démarches de relocalisation ont été entreprises pour voir si d'autres milieux de vie, à proximité de la résidence Oasis, pourraient accueillir les résidents évacués, selon les besoins spécifiques de chacun.

«Tous les efforts sont déployés pour tenter de regrouper les personnes qui avaient un lien vers le même milieu de vie, tout en privilégiant un lieu à proximité des familles, lorsque cela est possible», a indiqué le CISSS de Lanaudière, dans un communiqué de presse.

12 septembre 2017 La Cremiere cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités