-14° Terrebonne, dimanche 17 décembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Le dossier Brady sera transmis à l’UPAC
L'UPAC pourrait se pencher sur tout le dossier entourant la situation à laquelle des dizaines de Plainois sont confrontés depuis 18 mois. (Photo: archives)

Le dossier Brady sera transmis à l’UPAC

Jean-Marc Gilbert

Mercredi 6 décembre 2017

Parce que tout le dossier entourant la saga des débris de voitures que renferment de nombreux terrains dans le secteur La Plaine contiendrait des «éléments suffisamment graves pour être transmis à l’Unité permanente anticorruption (UPAC)», la Ville de Terrebonne a transféré l’ensemble du dossier à ce corps policier.

La résolution adoptée le 6 décembre par l'exécutif a obtenu l'aval de l'ensemble du conseil municipal, qui s'est réuni le 11 décembre. Un citoyen du secteur, Alain Brisebois, a tenu à féliciter le conseil pour cette démarche.

Pour ne pas nuire à toute enquête qui pourrait être effectuée sur le sujet, le premier magistrat, Marc-André Plante, qui souhaite aller «au fond des choses», se garde de dévoiler pourquoi le conseil croit que des éléments de toute cette histoire, dont la transaction de certains terrains, pourraient intéresser l’UPAC.

«Le dossier de la vente de l'ancien terrain du commerce de recyclage et d'entreposage de voitures Brady soulève des questions quant aux transactions ayant mené à la construction de ce quartier résidentiel», peut-on lire dans les documents du conseil municipal.

Rappel

En juin 2016, un résident de la rue des Bernaches a trouvé un très grand nombre de pneus et d'autres débris de voitures en creusant dans sa cour arrière. Plusieurs voisins dont les maisons ont également été construites sur l’ancien site de Pièces d’autos Brady ont aussi fait des découvertes surprenantes par la suite.

Un groupe de citoyens talonne maintenant l’administration municipale depuis plus d’un an pour que des tests de sol soient effectués sur ces terrains pour lesquels le ministère de l’Environnement avait pourtant émis des avis de décontamination, à l’époque, avant la construction des résidences.

En décembre 2016, des dizaines de propriétaires ont entamé des procédures judiciaires contre la Ville de Terrebonne, le ministère de l’Environnement et un promoteur responsable du développement résidentiel dans le secteur.

26 dec 2017 CFP Emergence boucher cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités