15° Terrebonne, mardi 24 octobre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La lutte contre l’agrile du frêne se poursuit
À l’automne 2016, 12 arbres malades ont dû être abattus sur le site du parc du Grand-Coteau. (Photo: Archives)

La lutte contre l’agrile du frêne se poursuit

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Mardi 18 avril 2017

Pour continuer de lutter contre la propagation de l’agrile du frêne, les Villes de Terrebonne et de Mascouche ont abattu de nombreux arbres et en ont replanté plusieurs autres pour les remplacer. Les frênes qui pouvaient être sauvés ont pour leur part échappé à l’abattage et ont pu être traités.

Du côté de Terrebonne, pour l’automne 2016, 377 frênes privés ont été abattus, en plus de 349 frênes publics (boisés, rues, parcs). Pour les remplacer, 351 arbres ont été plantés. En ce qui a trait à la valorisation, 291 frênes privés sur les 377 abattus ont été valorisés (billes ou copeaux de bois), tout comme la totalité des frênes publics également abattus.

Jusqu’à maintenant pour l’année 2017, en date du 1er avril, 156 frênes privés (78 en boisé) ont été coupés, de même que huit arbres publics, tel qu’indiqué par la Ville dans un tableau acheminé par courriel. Toujours pour 2017, la Ville de Terrebonne prévoit traiter 380 arbres, principalement sur l’Île-des-Moulins, l’Île Saint-Jean et dans le parc Aristide-Laurier (près de la bibliothèque de Lachenaie).

Mascouche: 63 arbres malades

Pour ce qui est de Mascouche, ce sont 63 arbres malades, dont 45 frênes, tous désignés par un ingénieur forestier, qui ont été abattus au cours de l’automne 2016. Les frênes en question étaient situés sur le chemin Sainte-Marie (15), le boulevard de l’Esplanade (11), le parc du Ruisseau (3) et le parc du Grand-Coteau (12). Les 22 autres arbres malades, dont quatre frênes, étaient situés dans le boisé derrière le croissant Bourguignon et la rue de Boissy.

Tel que le stipule le plan d’action, 30 % des arbres abattus seront remplacés «par une autre espèce qui conviendra à l’emplacement», indique la Ville de Mascouche. La Municipalité entend également planter de nouveaux arbres. Les portions d’arbres qui sont en santé seront sciées et revalorisées.

Plus de frênes traités

Toujours à Mascouche, deux fois plus de frênes seront traités en 2017.

«En 2015 et 2016, 50 frênes ont été traités chaque année. En 2017, ce sont 100 frênes qui seront traités, soit les 50 traités en 2015 et 50 nouveaux arbres (le traitement doit être donné aux deux ans)», précise la Ville.

Originaire de l’Asie, l’agrile du frêne est un insecte vert métallique mesurant environ 12 mm.

Il pond des œufs minuscules difficiles à repérer. Les larves qui sortent de ces œufs vivent sous l’écorce et creusent des galeries en «S», jusqu’à ce que l’insecte adulte émerge de l’arbre, créant ainsi un trou.

25 oct 2017 Banque Nationale cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités