1° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Priorité : infrastructures routières
Guillaume Tremblay, maire sortant et candidat à la mairie, et Eugène Jolicoeur, conseiller sortant responsable du dossier des infrastructures et candidat dans le district 2. (Photo : courtoisie)

Priorité : infrastructures routières

Mardi 3 octobre 2017

Vision Démocratique de Mascouche (VDM) s’engage à poursuivre l’amélioration des infrastructures routières entamée au cours du dernier mandat. L’équipe de Guillaume Tremblay fera de la fluidité de la circulation une priorité pour les prochaines années.

Pour le maire sortant et chef du parti, Guillaume Tremblay, il est primordial de maintenir les investissements sur le réseau routier : «Pour assurer la pérennité de nos installations et favoriser des déplacements sécuritaires, il faut offrir des routes de qualité. Or, en raison d’un sous-financement chronique et d’un réseau vieillissant dans les secteurs moins urbanisés, notre réseau routier, avec ses 252 km, avait besoin d’une cure de jeunesse. Dès notre arrivée en poste, nous avons augmenté les investissements sur nos routes. Au cours des quatre dernières années, ce sont près de 25 M$ que nous avons investis sur notre réseau, notamment sur plusieurs routes rurales», indique M. Tremblay.

Résoudre le problème de congestion

Vision Démocratique de Mascouche prend aussi l’engagement d’attaquer de plein fouet la congestion routière sur les grandes artères de la ville, notamment sur le chemin des Anglais, la montée Masson et le chemin Sainte-Marie : «Dès 2018, nous nous appliquerons à mettre en œuvre davantage de mesures pour améliorer la fluidité de notre réseau routier. Que ce soit avec de nouvelles bretelles d’accès aux autoroutes, l’implantation de feux de circulation ou bien le réaménagement d’intersections, toutes les possibilités seront évaluées afin d’assurer une meilleure qualité de vie aux Mascouchois», promet le chef.

«D’ici là, nous avons pris l’orientation de n’autoriser aucun nouveau projet résidentiel tant et aussi longtemps que des améliorations ne seront pas apportées afin que notre réseau puisse supporter un achalandage supplémentaire», de conclure Guillaume Tremblay. (GF)

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités