16° Terrebonne, jeudi 21 juin 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Traitement tardif pour une partie de Terrebonne-Ouest
Ce n’est que le 1er juillet que la Ville de Terrebonne pourra procéder à l’épandage d’insecticide biologique sur les terrains appartenant au ministère de la Défense nationale, dans le secteur de Terrebonne-Ouest. (Photo : archives)

Traitement tardif pour une partie de Terrebonne-Ouest

Jean-Marc Gilbert

media@larevue.qc.ca

Mardi 12 juin 2018

Certains résidents de Terrebonne-Ouest, voisins de l’ancien champ de tir St-Maurice appartenant au ministère de la Défense nationale, déplorent l’absence d’épandage d’insecticide sur ce terrain alors qu’ils ont payé, sur leur compte de taxes, les 30 $ servant à financement le traitement. La Ville assure que l’épandage aura lieu à compter du 1er juillet.

Rappelons d’abord qu’au cours des dernières années, les ministères des Forêts et de la Faune ainsi que celui de l’Environnement du Québec ont émis des avis de restriction d’épandage pour certains secteurs de Terrebonne.

Toutefois, les deux ministères provinciaux ont récemment «révisé leur position» et considèrent que le traitement que Terrebonne souhaite effectuer n’est pas nocif, ni pour la faune ni pour l’environnement, explique Sébastien Marcil, coordonnateur aux relations de presse pour la Ville de Terrebonne.

À la suite de ce revirement de situation, Ottawa a donné son accord, ajoute-t-il.

Dans un courriel, le ministère de la Défense nationale indique avoir envoyé «un permis d’utilisation» à la Ville. «Le MDN a autorisé l’accès pour le projet de contrôle biologique des moustiques sur l’ensemble de son territoire, sous certaines restrictions», précise Jessica Lamirande, du bureau des relations avec les médias du ministère.

À partir de juillet

Parmi ces restrictions, notons que le ministère demande qu’il n’y ait pas de traitement avant le 1er juillet, indique la Municipalité.

Tout en rappelant avoir effectué l’épandage ailleurs sur son territoire et même dans Terrebonne-Ouest (sauf sur le site du MDN), la Ville dit vouloir respecter la décision du fédéral et promet que l’épandage sera effectué dès que possible dans la zone présentement soustraite aux traitements. «Dès le 1er juillet, les citoyens verront une différence», assure M. Marcil.

Pour ce qui est de l’efficacité du traitement, qui arrivera peut-être un peu tard dans la saison, la Ville assure que «ce n’est pas un coup d’épée dans l’eau parce qu’il y a déjà eu un traitement qui s’est fait ailleurs dans Terrebonne-Ouest».

C’est aussi pour cette raison que Terrebonne n’a pas l’intention de rembourser les propriétaires dont les terrains sont adjacents à ceux du ministère de la Défense nationale et qui ont payé sur leur compte de taxes, comme tous les Terrebonniens, un montant de 30 $ pour le contrôle des insectes piqueurs.

10 janvier 2018 - Brisson (cellulaire)

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités