19° Terrebonne, dimanche 20 août 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Un nichoir pour les hirondelles noires
Le premier nichoir à hirondelles noires a été inauguré au parc Donat-Bélisle, secteur Terrebonne, près de la rivière des Mille-Îles (Photo : Gilles Fontaine)

Un nichoir pour les hirondelles noires

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Mardi 8 août 2017

Terrebonne a maintenant son premier nichoir à hirondelles noires. C’est en compagnie des représentants du Club d’ornithologie de la région des Moulins (CORDEM) et du Regroupement Québec Oiseaux (RQO) que le maire Stéphane Berthe en a récemment fait l’inauguration.

«Ce nichoir pour hirondelles noires constitue un autre projet qui s’inscrit dans la poursuite des objectifs de la Ville liés à la protection de la biodiversité dans notre Plan Vert.», a souligné M. Berthe.

Cette installation, qui favoriserait le rétablissement de cette espèce d’oiseaux ainsi que son retour dans notre région, est située au parc Donat-Bélisle, près de la rivière des Mille-Îles. À noter qu’au cours des 50 dernières années, la population d’hirondelles noires a connu une baisse majeure de près de 90 %.

Cette initiative écoresponsable a été rendue possible grâce à la participation et à l’appui financier du CORDEM et du RQO, et à un budget de près de 800 $.

Près du nichoir, un panneau d’informations, gracieuseté de la municipalité, renseignera les passants sur cette espèce particulière d’hirondelles.

Qui est l’hirondelle noire?

Avec ses 18 à 22 cm de longueur, l’hirondelle noire est la plus grande hirondelle d’Amérique du Nord. Elle arrive au Québec vers la mi-avril et repart pour l’Amérique du Sud au début septembre. La plupart du temps, les colonies entières reviennent au même site de nidification. L’hirondelle noire vit entre 2 et 5 ans et sa diète repose exclusivement sur la consommation d’insectes volants et d’araignées. On estime qu’il y a plus de 3 000 hirondelles noires qui prennent leurs vacances chez nous.

Maintenant, elles n’ont plus qu’à emménager dans leurs nouveaux condos.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités