-7° Terrebonne, mardi 21 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Une vision globale de Mascouche
Le candidat à la mairie François Collin a une vision globale de Mascouche, qui pourrait se doter d’un parc urbain incomparable, selon lui. (Photo : archives)

Une vision globale de Mascouche

Gilles

Fontaine

presse@larevue.qc.ca

Mardi 26 septembre 2017

À quelques semaines des élections municipales, le candidat à la mairie François Collin nous a livré quelques-unes de ses idées, mais surtout la vision qu’il avait pour Mascouche.

Depuis qu’il a annoncé sa candidature, François Collin s’est prononcé sur plusieurs sujets, notamment le Manoir, le Golf de Mascouche et la circulation. C’est d’ailleurs le projet du golf qui l’a incité à faire le saut en politique. «En me présentant à la mairie, je suis convaincu que c’est la meilleure façon de changer les choses», dit-il.

Développement déséquilibré

«Le développement de Mascouche s’est fait de façon déséquilibrée. Il y a eu trop de pression sur le réseau routier. Pourtant, il y a quatre ans, le problème de circulation était bien présent, et malgré cela, Guillaume Tremblay et son administration ont autorisé plusieurs projets domiciliaires. Ça n’a qu’aggravé la situation.»

En plus de ne pas autoriser de nouveaux projets domiciliaires, François Collin croit que l’une des solutions au problème de congestion routière serait la mise en place d’un service de navettes d’autobus de la gare de Mascouche jusqu’aux stations de métro Radisson, Henri-Bourassa et Montmorency. «Ça éviterait aux Mascouchois de devoir se rendre au terminus à Terrebonne et ça générerait un achalandage sur les circuits de transport en commun de Mascouche. Cependant, ça implique que des voies réservées soient prévues à Mascouche pour rejoindre les voies réservées à l’Île-des-Moulins. Évidemment, c’est un autre niveau de projet. Il faudra discuter et il y aura beaucoup de travail à faire.»

Projet global

Le candidat étudierait la possibilité que la Ville se porte acquéreur du golf et abandonne toutes les démarches pour être propriétaire de la forêt domaniale. «D’abord, avec le golf, on s’assure de ne pas mettre de pression additionnelle sur le réseau routier et pour l’environnement, c’est un plus. Et tout ça fait partie d’un plan global et de la vision que j’ai de Mascouche.»

«Nous sommes chanceux à Mascouche, continue-t-il, car nous pouvons nous doter d’un parc urbain incomparable. Le corridor du réseau électrique en fait partie. Ce corridor va jusqu’à la rivière, mais la Ville a autorisé une piste cyclable de l’Esplanade au boulevard Mascouche, comme le sentier canin. Or, la piste cyclable devrait se continuer jusqu’à la rivière. Ce corridor serait la connexion entre toutes les zones d’importance de la ville. On a déjà permis de faire une piste cyclable, je ne vois aucune raison pour qu’on refuse de la continuer. Il ne restera qu’à compléter le réseau de pistes cyclables et à le connecter au corridor électrique. Je crois que c’est ce qui correspond à du développement durable», souligne M. Collin.

François Collin se prononce sur tous les sujets d’intérêt de Mascouche. Vous pouvez le lire et consulter son programme complet en visitant le www.francoiscollin.com.

1 an Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités