-4° Terrebonne, lundi 20 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Bernard Landry rencontre le député de Masson

Mardi 1 février 2005

Le chef de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale et président du Parti Québécois, Bernard Landry, était présent pour lancer le congrès du Parti Québécois du comté de Masson, le 30 janvier à l’école Le Prélude.

Alexandre Delcourt

Les membres du Parti Québécois de la circonscription de Masson étaient appelés, lors de ce congrès, à se prononcer sur les diverses propositions d’amendement au programme péquiste ainsi qu’à faire des choix pour un Parti renouvelé plus près des valeurs de base. Les propositions adoptées au cours des 23 congrès de comté seront ensuite acheminées aux 17 congrès régionaux tenus entre février et avril à travers la province, et ce, avant le congrès national prévu pour juin 2005.

Un discours souverainiste

En après-midi, Bernard Landry a eu l’honneur d’ouvrir le Temps des Choix en prononçant, pour l’occasion, un discours à caractère souverainiste. M. Landry en a d’ailleurs profité pour critiquer le parti au pouvoir. "Le gouvernement actuel est une comédie d’erreurs. Le Québec n’a jamais été aussi mal gouverné que par Jean Charest et son équipe. On ne peut pas, dans une économie moderne, revenir au laisser-faire, et c’est une des caractéristiques de notre gouvernement", a-t-il lancé. "Il est possible que d’ici quatre ou cinq ans, le Québec réalise enfin le rêve de René Lévesque. Quand le peuple nous dit de quitter le pouvoir pour aller dans l’opposition, il nous donne une chance extraordinaire, celle de refaire notre pensée, notre programme, nos idées et nos effectifs. Et c’est ce que nous sommes en train de faire ici dans le cadre de ces congrès", a conclu M. Landry.

C’était aussi l’occasion, pour les membres du Parti Québécois du comté de Masson, d’élire leur conseil exécutif pour l’année 2005. Alain Lupien remplacera François Marcotte à la présidence du conseil. Soulignons que M. Marcotte prenait d’ailleurs sa retraite de la vie politique après plusieurs années de service au sein du parti.

31 dec 2017 Ptit Creux

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités