3° Terrebonne, mercredi 22 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Bilan de mi-mandat du gouvernement libéral par Luc Thériault

Mercredi 20 avril 2005

«L’insatisfaction à propos du gouvernement Charest est généralisée. Près de 60 % des Québécois souhaitent le départ du chef libéral, et 70 % de la population est insatisfaite. C’est le pire gouvernement que le Québec a eu, car il n’a pas respecté ses promesses et n’a pas été à la hauteur dans l’ensemble de sa gestion», a souligné le député péquiste du comté de Masson, Luc Thériault, en dressant le bilan de mi-mandat du gouvernement libéral.

Andréanne Brault

Santé

«Les libéraux avaient promis de désengorger les services d’urgence, et ce, dans les heures suivant les élections. Deux ans plus tard, la situation est pire qu’avant», souligne M. Thériault en affirmant que 115 000 Québécois sont en attente d’une intervention chirurgicale et que 43 000 d’entre eux subissent des délais médicalement inacceptables. Dans la région de Lanaudière, le député souligne qu’il s’agit de 4 651 citoyens qui attendent une chirurgie alors que 1 735 d’entre eux auraient déjà dû être opérés.

Éducation

«Du côté de l’éducation, tout le monde a pu constater que le gouvernement libéral a provoqué la pire grève étudiante de l’histoire du Québec en enlevant aux étudiants leurs 103 millions», mentionne le député. «Les enseignants sont aussi sans contrat de travail depuis deux ans. Sans compter le projet de financement des écoles privées juives, où le gouvernement a dû reculer face à la grande indignation de la population», ajoute M. Thériault.

Famille

Toujours selon le député de Masson, le gouvernement Charest avait écrit dans son programme électoral que les tarifs des garderies ne seraient jamais augmentés, mais ils sont maintenant plus élevés de 40 %, ce qui a eu un effet catastrophique sur les mères monoparentales. «Le gouvernement actuel s’apprêterait à couper 60 millions de dollars dans ce réseau pour financer ses baisses d’impôts, à moins qu’il ne recule puisque ça n’a plus de sens dans la conjoncture actuelle.»

Économie

Le bilan que fait le député n’est pas plus reluisant du côté économique, puisque selon lui, «le Québec n’obtiendra cette année que 15 % des investissements privés non résidentiels au Canada, alors qu’en 2002, le Québec créait plus de 35 % des emplois au Canada». M. Thériault souligne qu’en 2002, la croissance économique du Québec était supérieure à celle du Canada, ce qui n’est maintenant plus le cas.

Régions

«Les libéraux se sont aussi déclaré le parti des régions, mais ont coupé 37 % du budget du ministère des Régions, en plus d’avoir réduit de 20 % la coupe forestière sans avoir prévu de mesures de compensation», souligne le député, qui ajoute que le programme de Fonds d’intervention économique régional (FIER), annoncé il y a un an, n’a été lancé que dans deux régions sur 17.

«Au lieu d’alléger le fardeau fiscal des contribuables, le gouvernement actuel a haussé les tarifs d’électricité, de garderies, d’assurance médicaments et de transport en commun en augmentant ainsi les dépenses d’une famille de 1 500 $ par année, globalisant une hausse de tarifs d’un milliard de dollars pour la population. La politique de laisser-faire économique et d’abandon des régions du gouvernement nuit à l’économie et au développement du Québec. Le premier ministre doit opérer un véritable redressement de la situation au lieu de défendre l’indéfendable», a conclu M. Thériault.

1 an Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités