5° Terrebonne, vendredi 24 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

La démocratie ukrainienne sous l’œil de Claude Martel

Mardi 21 décembre 2004

À moins de quelques jours du nouveau scrutin en Ukraine, le 26 décembre, une délégation canadienne s’apprête à aller observer le bon déroulement de cette reprise électorale. Le Lachenois Claude Martel fera partie de cette mission qui se déroulera du 19 au 29 décembre.

Karine Cousineau

Ex-conseiller municipal, historien, géographe et directeur de scrutin, Claude Martel assistera à un moment important de l’histoire ukrainienne et, par le fait même, du monde.

Près de 8 300 observateurs étrangers provenant d’une douzaine de pays et d’institutions internationales participeront également à cette mission. Les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Communauté des États indépendants, tout comme le Canada, enverront des observateurs. Le Canada dépêche 500 délégués qui ont reçu auparavant une formation de deux jours en vue des élections ukrainiennes.

Un pays en crise

Depuis l’élection présidentielle du 21 novembre, l’Ukraine est aux prises avec une grave crise. La victoire annoncée de M. Ianoukovitch à cette élection a été dénoncée comme frauduleuse par l’opposition et les pays occidentaux, et a plongé l’Ukraine dans une vague de contestations sans précédent, la "révolution orange". Des centaines de milliers d’Ukrainiens manifestent toujours pour dénoncer des fraudes électorales.

C’est donc pour s’assurer que l’Ukraine ne replonge pas dans le chaos aux lendemains de ce deuxième scrutin que Claude Martel et les délégations du monde entier scruteront à la loupe les anomalies possibles de cette élection présidentielle.

Aux premières loges

"Notre mission est de nous assurer que le processus électoral se déroule librement pour finalement remettre un rapport à l’ambassade, mais nous ne pouvons pas intervenir", explique M. Martel. Ayant au cours des dernières années cumulé les expériences de directeur de scrutin dans le comté de Montcalm et d’homme politique, Claude Martel connaît bien le processus électoral.

"C’est une belle expérience à vivre sur le plan professionnel", déclare celui qui comme 4 000 autres Canadiens, avait envoyé son CV pour participer à la mission.

Dans ce pays au dialecte et au système alphabétique différents, Claude Martel sera entouré d’un chauffeur, d’un coéquipier et d’un interprète dans l’un des 17 lieux de scrutins différents.

"C’est un privilège pour moi d’être aux premières loges d’un pays qui se construit une démocratie", ajoute Claude Martel. Noël sera pour lui cette année une journée comme une autre dans ce pays orthodoxe. Il se promet toutefois de fêter en double le jour de l’An à son retour.

1 an Vitrerie Gascon Cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités