16° Terrebonne, jeudi 21 juin 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

L’éducation en tête de liste pour le Parti Québécois
Diane Gadoury-Hamelin et Mathieu Traversy veulent faire de l’éducation une «priorité nationale permanente». (Photo : courtoisie)

L’éducation en tête de liste pour le Parti Québécois

Mardi 5 juin 2018

Le Parti Québécois veut faire de l’éducation l’un de ses principaux chevaux de bataille en vue des élections provinciales de l’automne, si l’on se fie à ses interventions des derniers jours.

Lors de la période de questions à l’Assemblée nationale, le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, a dénoncé les positions des partis adverses. «Pendant que la CAQ veut couper 1,4 G$ en éducation, le ministre [Sébastien Proulx], lui, se place dans une position hybride, de type-modèle PL-CAQ en ne coupant que 700 M$», déplore-t-il.

Il note une incohérence entre ces positions et un rapport sur l’évaluation de l’état des infrastructures dans lequel on apprend que l’état des écoles de Terrebonne Léopold-Gravel, Armand-Corbeil, Esther-Blondin, Jeunes du Monde, l’Arc-en-Ciel, Saint-Charles et du centre Le Relais est «très mauvais».

À Mascouche, La Mennais, Le Rucher, des Hauts-Bois, La Source et le Geai-Bleu sont aussi en queue de peloton, note le PQ dans un communiqué de presse. «Pendant ce temps, le député de l’Assomption et chef de la CAQ, [François Legault], joue au pompier pyromane à l’Assemblée nationale en disant d’une part : “On va sauver l’éducation” et de l’autre : “On va couper 1,4 milliard en revenus scolaires”», a dénoncé le député péquiste.

Caucus

Réunis en caucus, les députés et candidats péquistes de Lanaudière ont discuté des enjeux liés à la famille, à l’éducation et à la petite enfance. Ils ont profité de l’occasion pour présenter leurs engagements aux acteurs du milieu régional. «On va faire de l’éducation une priorité nationale permanente. Et l’éducation, ça commence dès la petite enfance, entre 0 et 5 ans, un âge crucial pour le développement des enfants. C’est pourquoi on va miser sur les CPE», a affirmé Diane Gadoury-Hamelin, candidate du Parti Québécois dans Masson. (JMG)

2018-01-16 au 12-31 Monde à Vie CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités