25° Terrebonne, lundi 21 mai 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

L’engagement de la CAQ
Questionné sur des candidatures potentielles dans les circonscriptions de Terrebonne et Les Plaines, François Legault s’est fait discret.

L’engagement de la CAQ

Véronick

Talbot

redaction@larevue.qc.ca

Mardi 15 mai 2018

Mieux financer les services tout en redonnant de l’argent aux contribuables : voilà l’engagement audacieux que prend le chef de la CAQ et député de L’Assomption, François Legault, à l’aube des prochaines élections provinciales. «C’est la question qui se posera cet automne, et contrairement à nos opposants, nous ne choisirons pas une seule de ces deux options : nous croyons que les deux sont possibles avec un programme bien ficelé», a-t-il confié à La Revue.

En éducation, par exemple, la CAQ s’engage à aller de l’avant avec la maternelle 4 ans pour tous les enfants, «une mesure concrète qui donnera une réelle chance de réussite scolaire à tous nos jeunes». Le parti souhaite également offrir 5 heures de plus dans les écoles secondaires, heures destinées aux sports, aux arts et à l’aide aux devoirs, afin de donner encore plus envie aux jeunes de rester à l’école et ainsi contrer le décrochage scolaire. Et malgré ces bonifications de services, François Legault prétend qu’il sera capable d’établir l’équité dans la taxation scolaire en appliquant un taux unique partout au Québec, correspondant au plus bas taux actuellement en vigueur, soit 0,10 $ du 100 $ d’évaluation. «Ça ne fait aucun sens qu’à Terrebonne par exemple, deux voisins habitant sur une même rue, mais étant assignés à deux commissions scolaires différentes, aient des comptes de taxe scolaire complètement différents, l’un à un taux de 0,10 $ du 100 $ d’évaluation et l’autre à 0,27 $ du 100 $ d’évaluation. Il faut revoir cette réforme et agir de façon responsable envers tous les contribuables du Québec.»

Mais comment le chef de la CAQ compte-t-il s’y prendre pour accroître les services, d’une part, et redonner de l’argent aux contribuables, d’autre part? Puisque selon son évaluation, le simple fait de rétablir l’équité entre les taux de taxe scolaire à 0,10 $ du 100 $ d’évaluation coûterait 700 M$. «Nous allons rouvrir l’entente prise avec les médecins spécialistes pour aller chercher 1 G$ et nous attaquer au “bordel informatique” décrié dans les médias depuis plusieurs années, ce qui nous permettra d’économiser 800 M$ de plus. Juste ici, on parle de 1,8 G$ de plus par année pour mieux financer les services publics.»

Une meilleure prise en charge

En santé, la CAQ compte bonifier les services non seulement par la réouverture de l’entente signée avec les médecins spécialistes, mais aussi en revoyant le mode de rémunération des omnipraticiens. «Plutôt que de les payer à l’acte, il faut les payer au patient, en tenant compte des types de patients rencontrés. Il faut s’assurer que les patients puissent être pris en charge 7 jours par semaine, dans un délai maximal de 48 heures. C’est aussi de cette façon que nous libérerons les salles d’urgence.»

Et parlant d’urgence, M. Legault s’est engagé à ce qu’un gouvernement caquiste entame les travaux d’agrandissement de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur dans un premier mandat. «Nous allons procéder d’abord à la mise à jour du projet pour ensuite le réaliser. En 2022, le travail sera commencé», a-t-il promis.

Des emplois de qualité

Si la CAQ promet d’en faire plus en éducation et en santé, elle souhaite également dynamiser l’économie du Québec et de ses régions. Bien que le taux de chômage connaisse un creux historique, M. Legault ne considère pas pour autant que notre économie se porte bien. «Ce qui est important, au-delà des taux de chômage et d’activité, ce sont les salaires moyens que gagnent nos travailleurs. À Terrebonne par exemple, il y a de nombreux terrains disponibles où faire du développement et surtout, attirer des emplois payés plus de 50 000 $ par année. Mais pour que ces zones de développement et d’innovation soient exploitées à leur plein potentiel, Investissement Québec et le gouvernement du Québec doivent travailler à attirer des emplois de qualité chez nous.»

Quant au dossier de la congestion routière, la CAQ prétend avoir «un bien meilleur plan que le Parti Québécois», plan qui, en plus de miser sur le Réseau express métropolitain, permettra à toute la région de Lanaudière d’être mieux desservie. Impossible toutefois d’en savoir plus pour le moment.

La Revue en 5 minutes CEL

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités