2° Terrebonne, samedi 24 février 2018
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Lemay, Legault et la CAQ confiants
Mathieu Lemay sera à la recherche d’un deuxième mandat dans la circonscription Masson. (Photo : Gilles Fontaine)

Lemay, Legault et la CAQ confiants

Gilles Fontaine

Mercredi 24 janvier 2018

 

Pour la Coalition Avenir Québec, l’année 2018 risque d’être l’une des plus importantes depuis la création de la formation. Après quelques sondages favorables, la CAQ se prépare.

Dans Masson, Mathieu Lemay cherchera à se faire réélire. Dans sa circonscription, il défendra plusieurs dossiers, dont le transport et l’environnement.

337 et le respect des lois

«Je défendrai le projet de l’agrandissement de la route 337, bien que La Plaine sera pourvue d’une nouvelle circonscription (Les Plaines). Les Plainois ne peuvent plus endurer cette situation. Comme nous l’avons fait, nous insisterons sur la réalisation du projet. Il est temps d’agir.»

L’environnement sera également un dossier important pour le député de Masson, comme en font foi ses nombreuses interventions relativement à l’Aérodrome Les Moulins. «Quel que soit le projet, en 2018, l’acceptation sociale fait maintenant partie des conditions. Qu’il y ait un aéroport à Mascouche ne représente pas un problème pour moi. Ce qui m’importe, c’est que cela se fasse dans le respect des lois québécoises environnementales. Je n’ai pas aimé le déboisement et la destruction d’un milieu humide sans qu’une autorisation n’ait été demandée. On ne peut plus dire : "Je suis au-dessus des lois".»

Legault confiant

De son côté, le député de L’Assomption, François Legault, s’est montré confiant, fort de sondages favorables à sa formation.

«La CAQ a 6 ans. Nous avons devant nous deux vieilles machines essoufflées. Il est vrai que les sondages facilitent le recrutement de candidats, mais le vrai sondage aura lieu en octobre», lance le chef du parti.

La santé et l’éducation

La santé est au cœur des interventions du chef de la CAQ depuis quelques mois. «C’est inacceptable ce qui arrive au Centre hospitalier Pierre-Le Gardeur. Peu importe les excuses du gouvernement, ce que l’on me dit, c’est que le quart des patients qui se présentent à l’urgence ne devraient pas s’y trouver. S’ils y sont, c’est que la première ligne n’est pas disponible. La méthode de rémunération des médecins doit être revue pour favoriser la prise en charge de plus de patients par les médecins de famille, prétend M. Legault. Actuellement, il y a un manque flagrant de leadership des libéraux. Philippe Couillard devrait savoir que les Québécois ne veulent pas donner 1,6 G$ de plus aux médecins sans en avoir plus pour leur argent.»

Maternelle 4 ans et dépistage

En éducation, François Legault a réitéré une position qu’il transmet depuis fort longtemps, l’abolition des commissions scolaires, et par le fait même des élections scolaires. «Ça se traduirait par une décentralisation et une plus grande autonomie des équipes-écoles, qui décideront selon leur réalité», a-t-il mentionné.

De plus, la CAQ misera sur deux mesures pour favoriser la réussite scolaire.

«Nous mettrons en place un plan pour le dépistage précoce des problèmes de développement chez les enfants, notamment avec la maternelle obligatoire à 4 ans.»

D’ailleurs, le 22 janvier, le chef présentait un «collaborateur» expert en la matière, le Dr Lionel Carmant, dont la candidature ne serait qu’une formalité.

Par ailleurs, lors de notre discussion, François Legault n’a pas voulu confirmer la candidature de l’économiste Youri Chassin, mais tout porte à croire que ce n’est qu’une question de temps.

 

31 dec 2017 Lise Viau cell

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités