4° Terrebonne, samedi 25 novembre 2017
Restez informés, abonnez-vous aux infolettres
La Revue Télé

La Revue

L'hebdo des gens d'action

Rechercher Menu

Fil RSS

Soirée bénéfice du PQ : Yves Blais à l’honneur

Mardi 27 septembre 2005

Environ 120 personnes se sont réunies le 23 septembre à l’occasion du souper bénéfice du Parti Québécois de Masson, au cours duquel un vibrant hommage posthume a été rendu à l’ancien député de la circonscription, Yves Blais.

Marilyn Marceau

Pour animer la soirée, il y avait nul autre que le célèbre historien Marcel Tessier et le prêtre Raymond Gravel, deux grands amis d’Yves Blais.

Plusieurs personnalités politiques ayant côtoyé l’homme étaient présentes : Roger Gaudet, député de Montcalm, Jocelyne Caron, députée de Terrebonne, Wallace Blais, le frère d’Yves, Louise Harel, chef du parti intérimaire, et plusieurs conseillers municipaux de la région. Tous ont souligné son humour, son amour de la langue française et de sa patrie.

Les convives ont pu se rappeler le fidèle péquiste grâce à des témoignages touchants de ses amis et collègues et d’un montage vidéo rappelant ses interventions colorées à l’Assemblée nationale.

Se servir du passé pour rebondir

L’équipe du PQ de Masson a choisi de rendre hommage à Yves Blais afin de se rappeler cet homme qui a fait avancer la cause souverainiste et le parti. "Si on veut aller vers le futur, il faut qu’au présent, on s’appuie sur les expériences passées", affirme Luc Thériault, qui chausse aujourd’hui les souliers d’Yves Blais en tant que député de Masson.

"Les gens me parlent encore d’Yves", raconte M. Thériault, qui tente de reprendre le meilleur d’Yves Blais, à sa manière. Comme M. Blais le prônait, "j’essaie d’être derrière toutes les portes en faisant du porte-à-porte permanent. J’en fais même si on n’est pas en période électorale. Les gens sont surpris de ça", explique-t-il.

Marcel Tessier, animateur de la soirée, a très bien connu M. Blais. "Yves était naturel et convivial. Je ne connais pas beaucoup de politiciens comme lui aujourd’hui", dit-il avec émotion. M. Tessier n’a d’ailleurs pas encore choisi lequel des candidats il appuiera dans la couse à la chefferie du PQ, même s’il pourrait pencher pour André Boisclair, qu’il a mieux connu lors du souper bénéfice.

1 an Brisson 2018

Commentaires

Vous désirez commenter cet article?
Vous devez être membre

Publicités